rangés en fasce

Streignart

Armes:


Parti, au I fruste (?), au II trois otelles en pal, rangées en fasce.

Cimier:

Une tête et col de licorne.

Sources du Dr. Loutsch:

( Arch. Lux. not. Behm, 1787, no 40).
Cachet de Jacques-Hubert Streignart, curé de Hostert, 26-IV-1787.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 750

Musiel

Armes:


Coupéemmanché de deux pièces et deux demies d’azur sur or, l’azur chargé de trois étoiles à six rais d’or, rangées en fasce.

Cimier:

Un vol, chaque aile divisée en chevron d’azur sur or, l’azur chargé d’une étoile d’or.

Sources du Dr. Loutsch:

(N./R./S.L./S.A.R. II, P. 536/Betzdorf no 485/Vienne).

Anoblissement par lettres-patentes de Rodolphe II, datées de Prague le 6 juillet 1580 pour Claude de Musiel, dit de Bissingen. Famille ayant résidé aux châteaux de Berg et de Thorn, en face de Remich, éteinte récemment. Voir O.H. 1921, P. 166.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 598

Kilburger de Bitbourg – variante 3

Armes:


Coupé, en chef une escarboucle à huit rais pommetée, en pointe d’azur à trois étoiles à six rais d’or rangées en fasce, accompagnées en pointe de deux besants du même.

Sources du Dr. Loutsch:

(S.L., d’après une pierre tombale à St. Arnual, près de Sarrebruck).
Par lettres-patentes du duc Charles de Lorraine, du 10 novembre 1626, Othon Kilburger de Bitbourg fut anobli, mais D.P. ne précise pas quelle version fut accordée. Il est certain que la famille précédente est la même que celle-ci. Toutes ces variantes correspondent peut-être à des branches différentes. Mais il est certain aussi que dans les familles bourgeoises, les armes ne sont souvent pas fixées d’une manière exacte.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 477

Roemer – variante

Armes:


D’azur au croissant montant figuré d’or, surmonté de six besants du même, rangés 3 – 3 en fasce.


(après anoblissement).

Sources du Dr. Loutsch:

(D.P./D.R., art. Romur/des R.: Jean-Jacques R., demeurant à Sancy, 1582).
Anoblissement par lettres de Charles-Quint, datées de Tolède le 31-III-1539, pour Pierre Rcemer, demeurant à Sancy. Alliances Keck, Linden, Musil!, etc.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 686

Limosin – variante

Armes:


De sinople à la fasce d’or bordé de sable, chargé d’un lion passant de gueules, accompagnée en chef de trois besants d’argent, en pointe d’un besant et d’une étoile, aussi d’argent, rangés en fasce.

Sources du Dr. Loutsch:

(d’Hozier: Armorial Général des Registres de la Noblesse de France, et Barthélémy: Résumé de l’Armorial. . ., Paris, 1867).
Famille qui serait originaire du Brabant, en tous cas au Luxembourg depuis la fin du XVIe siècle, puis en Lorraine au XVIIIe. Généalogie dans la Chesnaye Des Bois.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 521

Traux

Armes:


D’argent à cinq fusées de gueules rangées en fasce, celle du milieu chargé d’une fleur de lis d’or.

Cimier:

Un daim naissant de sable, accorné d’or.

Sources du Dr. Loutsch:

(N./S.L./T. V, P. 272/Gourdet/Arch. Lux. not. Pierret, 1715, no 1: Louis de Traux).

Famille d’ancienne noblesse, de la région de Durbuy. Une branche émigrée en Autriche obtint en 1803 le titre de baron, avec trois casques et cimiers, à la mode germanique. Aussi les barons de Traux de Wardin en Belgique, mais ces deux branches ne regardent plus le Luxembourg.

Voir A.N.B. 1848, 1849, 1867, etc.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 769