coupé

Bade – variante 4

Armes:


Coupé de deux, parti de deux, qui font neuf quartiers : 1° échiqueté d’argent et de gueules; 2° Coupé d’argent à la rose de gueules, et d’or au sanglier de sable passant sur une terrasse de sinople; 3° d’argent au lion de gueules, armé,lampassé et couronné d’or, la queue fourchue et passée en sautoir; 4° De gueules au pal d’or chargé de trois chevronsde sable; 5° formant écusson sur le tout: d’or à la bande de gueules; 6° d’azur au vol (ou aile en fasce) d’argent chargé d’une côte (ou croissant) d’or ; 7° coupé-ondé, en chef d’or au lion (parfois contourné) naissant de gueules, couronné d’or, la queue fourchue et passée en sautoir, en pointe fascé-ondé d’azur et d’argent (ou d’argent à trois fasces ondées d’azur, ou d’azur à deux fasces ondées d’argent); 8° parti d’or à la fasce de gueules, et d’or au lion de sable couronné d’or ; 9° échiqueté d’or et d’azur.

Manteau et couronne princière.

Sources du Dr. Loutsch:

(Reinach no 4277: Sceau de Louis-Georges de Bade, 9-I-1738/Ancien Siebmacher, Premier Supplément, P. 6, et Spener: Historia Insignium Illustrium, Francfort 1680, qui donnent en outre dix casques avec cimier, trois sur écu, trois à dextre de écu, quatre à sénestre de l’écu. Extravagant! Le lecteur intéressé pourra se reporter aux sources citées si cette monstruosité héraldique l’intéresse).

Remarques du Dr. Loutsch:

Les marquis de Bade, fidèles serviteurs des ducs de Bourgogne avaient obtenu d’eux les grands bien confisqués sur les Rodemack au XVe siècle, et ont gardé les seigneuries de Rodemack et d’Useldange jusqu’au XVIIIe siècle. Voir Gouverneurs.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 202

Marmol

Armes:


Coupé cousu de sinople et d’azur, au lion d’argent, armé et lampassé de gueules, couronné d’or, soutenant des pattes de devant une croix haute écotée d’or, et reposant avec les pattes de derrière sur une colonne d’argent à chapiteau et base d’or, posée en bande au second, et croisant en sautoir le pied de la croix.

Couronne de baron des Pays-Bas.

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Lux. H. 55: Régistre des Diplômes de noblesse).
Ferdinand-Charles-Joseph del Marmol fut élevé à la noblesse du Grand-Duché de Luxembourg par lettres-patentes de Guillaume II, roi des Pays-Bas et Grand-Duc de Luxembourg, du 22-VII-1843. Cette famille n’a jamais résidé au Luxembourg.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 556

Bade – variante 3

Armes:


Écartelé: aux I et IV échiqueté d’or et de gueules, au II parti d’un coupé d’or au sanglier de sable, et d’argent à la rose de gueules, et d’Useldange qui est burelé d’argent et de gueules, au filet d’azur brochant en bande; au III parti d’or à la fasce de gueules et d’or au lion de sable. Sur le tout de Bade, qui est d’or à la bande de gueules.

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Ansembourg, VIII: Sceau d’Herman-Fortuné, marquis de Bade, 27-III-1639).

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 202

Ludwig, puis Ludovici

Armes:


Coupé, au chef d’azur au lévrier d’argent, colleté d’or, en pointe de sable à huit losanges aboutées d’or, 5-3 (ou Losangé de sable et d’or).

Casque couronné.

Cimier:

Le lévrier issant.

Lambrequins:

à dextre d’argent et d’azur, à sénestre d’or et de sable.

Sources du Dr. Loutsch:

(Nouveau Siebmacher, X, Wappen Bürgerlicher Geschlechter,vol. IV, P. 88: Mathias Ludwig, membre de la haute justice de Trèves, 1658, Philippe Ludwig, directeur des postes, 1690/Bibl. Municipale de Trèves: Stadttrierisches Wappen-buch Ms no 700, fol. 8 et 42).
Cette famille patricienne de Trèves semble, d’après certaines indications, être d’origine luxembourgeoise.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 533