Piret

D'argent au chêne feuillé de sinople, englanté d'or accompagné de trois roses de gueules, 2 et 1.

Armes:


D’argent à un arbre de sinople accompagné de trois roses de gueules, 2 et 1. Les patentes accordent à la place de l’arbre un chêne feuillé, englanté d’or.

Cimier:

l’arbre issant.
Lambrequins et Bourrelet d’argent et de sinople.

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Lux. Régistrature Cons. Prov., III, P. 127/H.A./S.A.R. III, P. 133).
Anoblissement par lettres de Philippe IV du 13-VIII-1648 pour Jean Piret, seigneur de Sainte Ode, maître de forges.
Armes portées déjà avec légères variantes, depuis au moins 1518 (voir S.A.R. III, P. 133). Anciens alleutiers de Jodoigne, dont une branche dite Piret de Sainte-Ode, se fixa au Luxembourg au début du XVIIe siècle. Voir A.N.B. 1870.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 644

D'argent au chêne feuillé de sinople, englanté d'or accompagné de trois roses de gueules, 2 et 1.

Pins

Armes:


Écartelé: aux I et IV d’argent à l’étoile à six rais de sable accostée de deux faucilles dentelées de gueules, affrontées et posées en pal, aux II et III d’azur au croissant montant d’or.

Cimier:

Un lion issant d’or tenant de la dextre une faucille de l’écu.

Sources du Dr. Loutsch:

(R. de B.).
François-Joseph Pins (1765-1840), d’une famille brabançonne anoblie le 15-III-1777, fut nommé héraut d’armes du duché de Luxembourg par patentes du 14 septembre 1792, et occupa sa charge jusqu’en 1795. (En 1815 il fut nommé héraut d’armes du Royaume des Pays-Bas et obtint confirmation de noblesse le 15-VIII-1822).

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 644

Piromboeuf

Armes:


D’argent à la croix d’azur, cantonnée aux I et IV d’une rose de gueules, soutenue de trois merlettes de sable, rangées en pointe, aux II et III d’une rose aussi de gueules soutenue de trois fers de moulin (ou flanchis) aussi de gueules.

Sources du Dr. Loutsch:

(R.A./M.W./Arch. Lux. Sect. Hist. Cobreville, cachet Piromboeuf du 13-IX-1725: les meubles des II et III sont nettement des flanchis, et il y a nettement une croix, ce n’est pas un écartelé simple).

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 644