Prinsault – Traité de blason

Abschrift des Textes “traité de blason“, vermutlich geschrieben in der zweiten Hälfte des 15. Jahrhunderts, angeblich von einem gewissen Clément Prinsault.
Den mutmasslichen Originaltext kann der interessierte Leser auf http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53023953p/f1.zoom nachlesen. Wie man sieht, ist die Lekture allerdings ein wenig mühsam, zumindest für den ungeübten.
Der nachstehende Text wurde von dem französischen Archivar Douët-d’Arcq (1858) entziffert und 1858 so publiziert. Die Bilder sind hingegen von Gallica abkopiert.
Die “Schreibfehler” sind original beibehalten worden, Bemerkungen die von Louis Douët-d’Arcq angebracht worden waren, sind mit “LDDA:” gekennzeichnet.


Traité de blason.

A tous roys, ducz, contes, princes, barons, chevaliers, escuyers et toutes manières de gens, nobles et autres, à qui appartient savoir dire, déterminer et avoir la congnoissance de plusieurs escutz, armes et blasons, en ce petit livre seront traictées et déclarées aulcunes différences de certains escutz, pour et affin de congnoistre clèrement quant on verra ou regardera aulcuns blasons ou aultres armes, se faulte y a ou non. Car, après ce que lesdits escutz seront descriptz, nommez, insculpez ou figurez, l’on pourra redresser et mettre au vray toutes manières de blasons, se faulte y est aulcunement apperçue. Et sera procédé par les chapitres qui s’en suivent.

  • Le premier chapitre fera mention de ceulx qui premier trouvèrent armes.
  • Le second monstrera et devisera les choses de quoy on fait armes.
  • Le tiers dira quantz métalx, quantes couleurs et quantes pennes il y a en armoyrie, et comment se doivent blasonner. Et se devisera au vray chascun escu en forme droicte.
  • Le quart déclairera chascun métail, penne et couleur.
  • Le quint enseignera que c’est que chief, pal, bande, l’esse (fasce), chevron et giron, et comment se doyvent blasonner en ung mot1 .

Le premier chappitre — De ceulx qui premier trouvèrent armes.

Le très vaillant et victorieux Alixandre, roy de Macédoyne, le très puissant troyan Hector, le très prudent empereur Jules César, et plusieurs aultres nobles princes, désirans savoir comme leurs vassaulx et subjectsse porloient vaillamment aux faits d’armes, affin de esprouver et récompenser chascun selon sa desserte2, ordonnèrent que en leurs escutz serait descripte ou inculpée certaine enseigne et différence, par laquelle l’on peust clèrement discerner et juger de leurs vaillants et preux faits. Laquelle enseigne à présent est appellée armes. Lesquelles armes ont esté assignées par lesdits princes, non seulement à iceulx vaillants hommes, mais aussi à toute leur postérité, affin qu’en recordation et mémoire desdictes vaillances, ilz soient plus enclins et animez à ensuyvre et imiter les beaulx faits, prouesses et vaillances de leurs prédécesseurs.

Le IIe chappitre — De quelle manière on fait armes.

Il est assavoir que toutes armes sont composées de trois choses. C’est assavoir, de métal, de couleur, ou de penne3, ou d’aulcune d’icelles, comme cy-après sera déclairé.

Le tiers chappitre devise quantes métalx, quantes couleurs et quantes pennes il y a en armes, et comment on les doit blasonner.

En armes ha seulement deux métalx, c’est assavoir or et argent, et sinq couleurs, c’est assavoir gueules, qui est toute chose vermeille ; azur, qui est pers; sable, qui est noir; synople, qui est vert; et pourpre, qui est couleur composée et non simple, car qui meslera égalle portion desdites couleurs ensemble, ce sera pourpre4 . Et deux pennes, c’est assavoir: hermines et vairs. Et doit l’en blasonner en ceste forme: Tel prince porte d’or ou d’asur ou de hermines, et pareillement des aultres métal, couleur ou penne. Et combien que l’hermine soit d’argent et de sable, et le vair d’argent et asur, toutesfois l’en ne les nomme pas hermines d’argent et de sable, ne vair d’argent et asur, mais à ung mot: tel porte d’hermines ou de vairs. Excepté quant l’hermine est d’aultre métal et couleur que d’argent et de sable, et vair, d’aultre couleur que d’argent et asur, ouquel cas l’en dit: vair ou hermine d’or et de gueules ou aultres pareilles, comme par les figures cy-dessoubz contenues pourra clèrement apparoir.

Le quart chappitre — auquel est contenu quelle vertu, quelle complexion, quelle des sept planettes, quel des XII signes célestes, quelle pierre précieuse, quel jour de la sepmaine, quel des III élémens, et quel métal signifie en armes chascun desdits métalx et couleurs — Et pour ce que la matière de ce présent chappitre est de excellente utilité, et qu’il est assez prolixe, il se divise en VII parties selon l’ordre [des] deux métalx et sinq couleurs.

La première partie.

Or, en blason d’armes, signifie quatre vertus: Noblesse, Bon- vou loir, Reconfort et Haultesse. En pierrerie, l’Escarboucle. Des sept planettes, le Soleil. Des jours de la sepmaine, le Dimenche.

La seconde partie.

Argent, en armes, signifie V vertus: Humilité, Loyauté, Purité, Blancheur et Innocence. Des complexions, Homme fleugma tique. Des planettes, la Lune. Des douze signes, trois: l’Escrevisse, l’Escorpion et les Poissons. Des élemens, l’Eaue. En pierrerie, la Perle. Des jours de la sepmaine, le Lundy.

La tierce partie.

Gueules, en armes, signifie deux vertus: Vaillance et Hardiesse. En complexion, Homme colorique. Des planettes, Saturne. Des XII signes, le Mouton, le Lyon et le Sagittaire. En pierrerie, le Ruby. Des jours de la sepmaine, le Sabmedi. Des élémens, le Feu, et des mélaulx le Letton, dont on fait la rouge mine.

La quarte partie.

Asur signifie, en vertu, Louange et Beaulté et Haullesse. En complexion, Homme sanguin- Des planettes, Vénus. Des XII signes, Gemini, Libra et Aquarius. En pierrerie, le Saphir. Des jours de la sepmaine, le Vendredi. Des éléments, l’air. Des métaulx, l’argent fin, dont on fait asur.

La V° partie.

Sable signifie Deul et Richesse. En complexion, Homme mélencolique. Des planettes, Mars. Des signes, Taurus, Virgo et Capricornus. En pierrerie, le Dyament. Des jours de la sepmaine, le Mardi. Des élémens, la Terre. Des mélaulx, le fer, dont on fait le noir.

La VI° partie.

Synople, en vertu signifie Amour, Honneur et Courtoisie. Des planettes, Mercure. En pierrerie, l’Esmeraulde. Des jours delà sepmaine, le Mescredi. Des métaulx, l’argent vif, dont l’on fait le vert.

La VII° partie.

Pourpre, en armes, signifie en vertu, Largesse, Habondance et Sagesse. Des planeltes, Jupiter. En pierrerie, le Balay. Des jours de la sepmaine, le jeudi . Des mélaulx, l’Eslain. Des éléments, les Nues.

Le V° chappitre contient IX choses, dont chascune desquelles fait le tiers de l’escu, et quant elle est plus petite, c’est devise. Et si dit en quelle manière l’en doit blasonner chascune d’icelles IX choses.

Chascune des IX choses ensuyvans, c’est assavoir Chef, Pal, Bende, Fesse, Chevron, Giron, Orle, Crois et Saultouer, doit tenir la tierce partie de l’escu, et quant elle est plus petite, c’est devise. Et VI des dites IX choses, c’est assavoir bende, pal, fesse, chevron, giron et orle, quant sont de plusieurs pièces, se blasonnent à ung mot, comme: Tel porte d’or à une bende de gueules de VI ou VII pièces; et pareillement des aultres sinq. Des crois, chef et saultouer, n’en y a que ung, qui fasse le tiers de l’escu. Toutesfois, se en ung escu a plusieurs crois, l’en les doit blasonner selon le nombre qui y est, ainsi que povez veoir par les figures ensuyvans.

  • d’asur à ung chef d’argent
  • d’or à ung pal de sable
  • de gueules à une bende d’or.
  • d’asur à une fesse d’or.
  • de sable à un chevron d’argent.
  • de synople à un giron d’argent.
  • de pourpre à ung orle d’or.
  • d’argent à une crois d’asur.
  • d’argent à ung saultoer de sable.
  • d’argent à un bende de sable de VI pièces.
  • d’or à un orle de sable de V pièces.
  • d’argent à un bende de gueules à VI crois d’asur.

Le VI° chappitre démonstre jusques à quel nombre on doit nombrer toutes choses qui sont en armes, et quant on doit dire sans nombre ou semé. Comme s’ensuyt.

Tourteaulx, besans et cotices se nombrent jusques à VIII. Lozenges, fusées, eschequier5 se nombrent jusques à XXV. Besles, oyseaux, fleurs, poissons, et toutes aultres choses qui sont en armes, se nombrent jusques à XVI. Et se elles passent lesdits nombres, on blasonne, sans nombre ou semé, comme ès armes de Laval, où l’en dit: d’or à XVI ailes d’azur; et en celles de Pulli, où l’en dit: or semé d’aigles d’asur sans nombre. Ainsi que par lesdits escutz cy après figurez appert.

  • d’or à XVI aigles d’asur.
  • d’or semé d’aigles d’asur.

Le VII° chappitre fait mencion de la disposition des métalx ou couleurs ou blason, et comment on peut discerner les faulses armes des vrayes.

L’escu de toutes armes est de métal, couleur ou penne par dessus. Comme: tel porte d’or au chief de gueules ; ou: d’asur à 1 bende d’argent. Aultrement, c’est assavoir quant sont de métal sur métal, ou couleur sur couleur, sont faulses. Et par ce moyen congnoist-on souvent les armes des gens de bas estat et non nobles, qui sans discrétion prenent armes à leur voulenté, comme quant aulcun a nom Jehan, ou Pierre Corbin, il prent et porte de gueules à ung corbin de sable; ou quant aulcun a nom Jehan du Chesne, il prent et porte d’or à ung chesne d’argent, ou semblables, qui pareillement sont faulses. Et générallement toutes armes qui sont de métal sur métal ou couleur sur couleur sont faulses. Excepté celles de Jhérusalem qui sont de métal sur métal, c’est assavoir: d’argent à une crois potencée et quatre croisettes d’or, et toutesfois ne sont pas faulses. Et la raison est, car quant Godeffroi de Bullon eut très victorieusement conquise la Terre Saincte, fut advisé et ordonné par les vaillans et preux princes qui en sa compaignie estoient, que en mémoire et récordation d’icelle victoire excellente, luy seroient données armes différentes du commun cours des aultres, affin que quant aulcun les verroit, cuidant que fussent faulses, fust esmeu à soy enquérir pour quoi ung si noble roy porte telles armes, et par ainsi peut estre informé de ladite conqueste. L’entendement et pratique de ce que dessus a esté dit, appert par les V escuts cy-après figurez.

  • d’or à chief de gueules.
  • d’asur à une bende d’argent.
  • de gueules à un corbin de sable.
  • d’or à ung chesne d’argent.
  • d’argent à une crois potencée et IIII croisetles d’or.

Le VIII° Chappitre, par lequel est déclairé en quelle partie de l’escu on doit commancer à blasonner.

Quant l’escu est de métal el couleur, d’ung ou plusieurs, et ledit escu est entier, l’on doit premièrement nommer la poincte. Et quant il est parti, on doit commancer à la partie qui est sur dextre. Et s’il est escartelé, on doit premièrement nommer le quartier de la main dextre. Comme povez veoir par les escuts cy-après figurez:

  • d’or au chef de sable.
  • party, le premier d’argent à une bende de sable, l’aultre de vars.
  • escartelé d’argent et de sable.

Le IX° chappitre traicte de certaines différences d’oyseaux et bestes ou blason d’armes.

De tous oyseaux qui ont bec, jambes et piedz d’aultre métal ou couleur que le corps, on doit dire et blasonner: membrez, excepté la merlette, laquelle en armes n’a jambes ne piedz. Et de lyons, léopars et aultres, qui ont dents et ongles d’aultre couleur que le corps, on dit en blason comme il appert cy-après.

  • d’argent à III papegaux de synople.
  • d’argent à une merlette de sable.
  • de gueules à ung lyon d’or armé de sable.

Le X° chappitre6 contient en quelle façon on doit blasonner lyons, léopars et aultres bestes qui sont en armes, et des différences entre lyons et léopars en armes.

De toutes bestes qui sont en armes, on doit blasonner l’estat et façon, exceptez lyons et léopars. Car les lyons de leur nature sont rampans, et les léopars passans. Et c’est la première différence entre iyons et léopars. Et s’ils sont au contraire, on dit: ung lyon léopardé, et un léopard lyonné. L’aultre différence est, car le lyon en armes a seulement ung œil et une oreille, et le léopard en a deux. Comme on peut veoir cy-dessoubz.

  • d’argent à ung loup de sable.
  • d’asur à ung lyon d’or.
  • d’argent à un léopard de gueules.
  • d’argent à un léopard lyonné de sable.
  • d’asur à ung lyon léopardé d’argent.

Le XI° chapitre,7 ouquel est déclaré de quelle façon sont en armes, besans, tourteaux, cotice, endente, engrelle, losenges, fusées, eschaquier, frete, gemelle, billette. Et quelle différence il y a entre crois patée, crois fichée, crois potencée, crois croisée, et crois floronnée.

Besans, en armes, sont ronds, et sont de métal. Tourteaux sont plus grands que besans, et sont de couleur. Cotice est le tiers meindre que la bende, et vad en travers comme la bende. Entre endente et engrelle y a telle différence, car endente est plus grand que en grelle. Losange est ague par le hault et par bas, et aux deux costez. Fusée est poinctue par hault et par bas. Eschaquier est en façon d’eschaquier en quoy on joue aux eschelz. Frete est cotice l’une au contraire de l’aultre. Gemelle est le tiers meindre que la fesse, et vad par le milieu de l’escu comme la fesse. Billette est un peu plus longue que large. La pratique et notice desquelles choses, avecques la différence qui est entre crois pâtée, crois fichée, crois potencée, crois croisée et crois floronnée, sera manifesté par les XVI figures [suivantes]8 .

  • d’asur à VI besans d’or.
  • d’argent à IIII torteaux d’asur.
  • d’asur à un cotice d’argent de III pièces.
  • d’argent bordé engrellé de gueules.
  • de sable bordé endenté d’argent.
  • d’or à III losanges d’asur.
  • d’argent à V fusées d’asur.
  • eschaquetté d’or et d’asur
  • d’argent frété d’asur de VI pièces.
  • d’or à deux gemelles de sable.
  • de gueules à VI billettes
  • d’asur à une crois pâtée d’argent.
  • d’argent à III crois fichées de sable.
  • d’asur à une crois potencée d’or.
  • d’asur à une crois croisée de gueules.
  • de synople à une crois floronnée d’argent.

Le XII° chappitre et derrenier9, démonstre la manière de blasonner XV escutz difficilles, cy après contenus, avecques la conclusion de ce présent livre.

Par la doctrine escrite et déclarée en ce présent livret, pourra chascun estre prompt et expert à blasonner les armes de tous empereurs, roys, ducz, comtes, barons, chevaliers, escuyers, citez et aultres pays ou communitez ayans armes, aussi tost qu’il les verra peinctes ou figurées en aulcun lieu. Et pour ce que aulcunes fois on trouve plusieurs blasons estranges et différens, ay voulu descripre XV escutz ou blasons les plus difficilles que j’ay peu trouver ne penser, pour et affin de avoir plus grant congnoissance quant viendroit en lieu convenable, et sera temps de respondre, se aulcun en vouloit demander. Lesquelz XV esculz povez veoir appertement cy après figurez.

  • de pourpre dyapré d’aiglettes et lyons d’or.
  • emmanché d’or et d’asur.
  • de sable à un escharboucle perse, floronné, poincte d’or.
  • d’argent à II bendes de gueules engrellée de sable.
  • de paie contrepalé d’argent et de synople.
  • d’argent à II gemelles de sable à un pal de gueules
  • de gueules à un pal de synople, II aies d’or.
  • de gueules à un fer de molin d’or.
  • d’or à une bende crénelée d’or (de gueules) et de sable.
  • une pointe de gueules, l’aultre d’or. de gueules.
  • d’argent à un gonfanon de gueules
  • d gueules à une crois d’or bordée coponnée d’argent et d’asur.
  • d’or à un escu d’asur et et (-sic-) un filet de gueules.
  • d’or à ung chef de sable un lyon de gueules yssant.
  • d’or et d’asur au pied party au chef palé fessé contrefessé à II cantons gironnez et un escu d’argent parmy. Sont les armes de Présigny.
  1. LDDA:Par une omission que rien n’explique, notre texte ne compte ici que cinq chapitres, tandis qu’en réalité il en contient douze. []
  2. LDDA:Son mérite. []
  3. LDDA:Synonyme de fourure. []
  4. LDDA:Le Blason des armes goth., porte: « et le pourpre qui est composé d’azur et de violet. » Le P. Ménestrier, dans son Art du blason justifié (chapitre deux) s’évertue à prouver que le pourpre n’a jamais existé en armoirie. Opinion contraire à tous les traités de blason, qui l’admettent formellement, à la vérité avec la réserve de dire que son emploi est rare. []
  5. LDDA:Eschequier, lis: échiqueté. []
  6. LDDA:Mal coté IX, au texte. []
  7. LDDA:Mal coté VI, au texte. []
  8. LDDA:Ce mot manque au texte. []
  9. LDDA:Mal coté VII, au texte. []

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *