Ausserluxemburgische Wappen: die Herrscher, ihre Frauen und Gouverneure

Nachdem ich 2008 beschlossen hatte meine Heraldikseiten auszubauen, verfiel ich recht schnell darauf mir Grenzen zu setzen, damit das Projekt nicht ausufert. Man kann nicht gleichzeitig in die Breite gehen und in die Tiefe bohren, also entschied ich, mich auf Luxemburg zu beschränken, einen Begriff den ich aber sukzessive ausweitete: erst auf das Gebiet des gesamten ehemaligen Herzogtums Luxemburg und schliesslich auf die Großregion.

Dennoch tauchten schon sehr bald Wappen in meiner Sammlung auf, bei denen sich der Leser fragt was die denn mit Luxemburg zu tun haben? Die ersten Wappen dieser Gattung waren jener der Gebiete der Habsburger und das ist auch bereits die Erklärung:

Es liessen ihre heraldischen Spuren in Luxemburg auch und gerade

  • Die Herrscher des Landes,
  • ihre Frauen,
  • und zum Teil auch ihre, Gouverneure genannten, Stellvertreter.

Loutsch hatte in sein Armorial natürlich auch diese Wappen aufgenommen, seit dem späten Mittelalter waren diese Leute durchweg ausländische (Hoch-)adlige und deren Wappen sind in der Regel komplizierte Gebilde mit vielen bis sehr vielen Feldern. Jedes Feld steht dabei gerne für ein Land, ein Gebiet, oder auch nur eine Herrschaft über welches diese Familien geboten, oder auch nur Anspruch erhoben.

So ganz komplizierte Wappen habe ich bisjetzt vermieden zu zeichnen, es lag aber nahe erst mal die Grundformen zu zeichen also die Einzelfelder.

So kam es, dass ich die Seite principautés (Europe) anlegte, um diese Wappen aufnehmen zu können. Seit Abschluss von ALO, bin ich nun dabei mir diese Wappen historischer Staaten, Gebiete und Herrschaften zu überarbeiten und es sollen noch welche dazu kommen! Denn wenn wir die Wappen, nicht nur der Herrscher berücksichtigen, sondern auch die ihrer Ehefrauen, dann werden wir vielleicht bald halb Europa hier vertreten haben!

Zunächst mal, kommen die Felder aus dem Wappen der Preussen, denn:

Wilhelmine von Preussen (° 18-X1-1774, t 12-X-1837), Tochter von Friederich Wilhelm II, König von Preussen (der Neffe Friederichs des Großen) und von Friederike von Hessen-Darmstadt war die erste Frau von Guillaume I, erster König der Niederlande und Grossherzog von Luxembourg. Sie führte folgendes Wappen:

Parti de 5, coupé de 5, qui font 36 quartiers, et la champagne de gueules, pour les «Regalien»:

  • au 1 de Juliers (d’or au lion de sable, armé et lampassé de gueules);
  • au 2 de Magdebourg (coupé de gueules et d’argent);
  • au 3 de Brandebourg (d’argent à l’aigle de gueules, liée d’or);
  • au 4 de Gueldre (d’azur au lion d’or, armé et lampassé de gueules);
  • au 5 de Clèves (de gueules à une escarboucle fleurdelisée d’or, à l’écusson d’argent brochant en abîme);
  • au 6 de Berg (d’argent au lion de gueules, armé, lampassé et couronné d’azur);
  • au 7 de Mecklembourg (D’or au rencontre de buffle de sable, langué et couronné de gueules, accorné et boudé d’argent);
  • au 8 de Cassuben (d’or au griffon de sable, armé et becqué d’or, lampassé de gueules);
  • au 9 de Stettin (D’azur au griffon de gueules, patté et couronné d’or.
  • au 10 de Poméranie (d’argent au griffon de gueules, patté et couronné d’or);
  • au 11 de Wenden (D’argent au griffon barré de gueules et de sinople);
  • au 12 de Silésie (D’or à l’aigle de sable, pattée et becquée d’or, lampassée de gueules, la poitrine chargée d’un croissant et d’une croisette pattée d’argent);
  • au 13 de Kammin (de gueules à la croix ancrée d’argent);
  • au 14 de Halberstadt (parti d’argent et de gueules);
  • au 15 de Jägerndorf (D’or à l’aigle de sable, becquée et membrée d’or);
  • au 16 de Nuremberg (D’or au lion de sable, armé, lampassé et couronné de gueules, à la bordure componée de gueules et d’argent);
  • au 17 de Minden (de gueules à deux clés en sautoir d’argent);
  • au 18 de Rostock (D’azur au griffon d’or);
  • au 19 de Ruppin (De gueules à l’aigle d’argent);
  • au 20 de Moers (D’or à la fasce de sable);
  • au 21 de la principauté de Schwerin (coupé, en chef d’azur au griffon passant d’or, en pointe de sinople à la bordure d’argent);
  • au 22 de Ratzeburg (De gueules à la croix alésée d’argent);
  • au 23 de Hohenzollern (Écartelé d’argent et de sable);
  • au 24 de La Marck (D’or à la fasce échiquetée de gueules et d’argent de trois tires);
  • au 25 de Regertstein (d’argent à une ramure de cerf de gueules);
  • au 26 parti de Tecklenburg (d’argent à trois coeurs de gueules) et de Lingen (d’azur à l’ancre d’or en pal);
  • au 27 de Ravensberg (d’argent à trois chevrons de gueules);
  • au 28 de Hohenstein (échiqueté d’argent et de gueules);
  • au 29 de Stargard (de gueules au sénestrochère armé d’argent, tenant une bague d’or, et sortant d’une nuée mouvant du flanc sénestre);
  • au 30 de Buren (de gueules à la fasce bretessée et contre-bretessée d’argent);
  • au 31 de Lauenburg et Bütow, alias comté de Glatz (?) (D’argent à deux bandes voutées de gueules);
  • au 32 de Wenden (d’or à la tête de bceuf de sable, langée et couronnée de gueules, accornée d’argent);
  • au 33 de Leerdam (D’argent à deux fasces bretessées de gueules);
  • au 34 de Ravenstein. (de gueules à la barre d’argent, au corbeau de sable posé dans le sens de la barre, tenant en son bec un anneau d’or);
  • au 35 du comté de Schwerin (Coupé de gueules et d’or);
  • au 36 de Breda (de gueules à trois flanchis d’argent).

Sur le tout, posés en pal, quatre écussons:

Le premier d’azur au sceptre fleurdelisé d’or, l’écu couronné d’un bonnet de prince-Électeur, comme porte-sceptre Impérial.

Le deuxième de Prusse, couronné d’une couronne royale: d’argent à l’aigle de sable, colletée d’une couronne d’or, les ailes liées du même, membrée du même, et portant sur la poitrine le monogramme F.R. également d’or.

Le troisième, des héritages d’Orange, couronné d’une couronne princière:

Écartelé, au 1 de Chalon (de gueules à la bande d’or), aux 2 et 3 d’Orange (d’or au cor de chasse d’azur, lié de gueules, virolé et enguiché d’argent) au 4 de Neufchâtel (d’or au pal de gueules, chargé de trois chevrons d’argent) et sur le tout de gueules à la fasce d’or.

Le quatrième écu représente l’héritage des comtes d’Ostfrise, couronné d’un bonnet princier: Parti, coupé de deux, qui font six quartiers: au 1 d’Ostfrise (de sable à la harpie couronnée d’or, accompagnée de quatre étoiles à six rais du même) au 2 de Rietberg (de gueules à l’aigle d’or), au 3 de Manschlacht (d’argent à la fasce de gueules, chargée de six losanges alternativement d’argent et d’or, et accompagnée de trois croissants montants d’azur), au 4 de la seigneurie de Jever (d’azur au lion d’argent, colleté d’une couronne d’or), au 5 de la seigneurie d’Esens, (d’or à l’ours de sable, colleté d’or), au 6 de la seigneurie de Wittmund (D’azur à deux fanions d’or, en sautoir).

Es gibt also viel zu tun! Freuen wir uns auf alte Bekannte und einige weitere Greife.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *