Wendel – variante 2

Armes:


De gueules à deux martinets (marteaux) emmanchés d’or, la tête vers le chef, mis en sautoir, et un de même mis en pal, la tête vers la pointe, liés d’azur, et pilon à trois boutons d’or à la pointe de l’écu.

Sources du Dr. Loutsch:

(S.L., qui prétend que ce sont là les armes d’après les patentes, ce qui est certainement une erreur, car D.P. et Généalogie de Gargan, d’après les patentes sont formels).
Anoblissement par lettres expédiées à Lunéville pour Martin Wendel le 17 février 1727. II était fils de Jéan-Christian Wendel, originaire de Coblence, lieutenant de cavalerie dans les troupes de Charles IV, et de Claire Saurfeld, d’une ancienne famille du duché de Luxembourg, etc. Sa femme était la fille de Jean Meyer, lieutenant-prévôt de Remich et maître de forges, homme riche et important, qui fit anoblir tous ses gendres. Famille de maîtres de forges à Hayange.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 816

Saurfeld

Armes:


Un lion naissant non mouvant, au chef emmanché de trois pièces.

Cimier:

Deux plumes d’autruche.

Supports:

Deux lions.

Sources du Dr. Loutsch:

( Arch. Lux. Cons. Prov., liasse 834, no 1274, 1280, etc.).
Cachet dont se sert constamment Martin Saurfeld, nommé huissier ordinaire du Conseil et huissier extraordinaire des Conseils Privés et Grand Conseil, le 4 juillet 1667. (voir Ruppert). Il est peu vraisemblable qu’il n’appartienne pas à la famille précédente. Ce sont donc des armes personnelles (pourquoi?), ou des armes provenant d’une ayeule maternelle.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 705

Strenge

Armes:


De sable à deux hallebardes d’argent, emmanchées d’or, passées en sautoir, cantonnées de quatre molette d’or.

Casque couronné.

Cimier:

Une des molette d’or.

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Lux. Cartulaire de Geisen).
(..)
Ancienne famille bourgeoise, officiers de Lenningen et clercs-jurés de Grevenmacher au XVIe siècle, avocats et greffiers au Conseil Provincial au XVIIe siècle. Les armes dérivent sans doute de celles de Melchior Worm, échevin de Remich de 1543 à 1547 (Deux hallebardes en sautoir) dont la fille avait épousé Jean Strenge, mayeur de Lenningen, ancêtre de la famille. Des Streng
en Alsace, certainement des descendants, ont fait enregistrer des armes analogues en 1696: Jean-Paul Streng, prévôt de la ville de Ruffach portait: De gueules à deux hallebardes d’or, en sautoir, ferrées d’argent, accompagnées de trois étoiles à six rais d’or, deux aux flancs, une en pointe, et N. Streng, chanoine à Lautenbach: De gueules à deux épées d’argent garnies d’or, en sautoir, accompagnées de trois étoiles à cinq rais, deux aux flancs, une en pointe (d’Hozier: Armorial Général de France, Généralité d’Alsace). Sur cette famille, voir O.H. 1936, P. 36 et Bruck: Bourses d’Études, Bourse STRENGE.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 750

Musiel

Armes:


Coupéemmanché de deux pièces et deux demies d’azur sur or, l’azur chargé de trois étoiles à six rais d’or, rangées en fasce.

Cimier:

Un vol, chaque aile divisée en chevron d’azur sur or, l’azur chargé d’une étoile d’or.

Sources du Dr. Loutsch:

(N./R./S.L./S.A.R. II, P. 536/Betzdorf no 485/Vienne).

Anoblissement par lettres-patentes de Rodolphe II, datées de Prague le 6 juillet 1580 pour Claude de Musiel, dit de Bissingen. Famille ayant résidé aux châteaux de Berg et de Thorn, en face de Remich, éteinte récemment. Voir O.H. 1921, P. 166.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 598

Loutsch

Armes:


Parti à dextre parti-emmanché de sable et d’argent, chargé au second et troisième d’une croisette de gueules; à sénestre fascé d’azur et d’argent.

Casque couronné.

Cimier:

Un vol d’argent A. dextre et d’azur à sénestre.

Lambrequins:

d’argent et de sable et d’argent et azur.

Sources du Dr. Loutsch:

(Patentes, Archives de l’auteur/ Arch. Lux. Cons. Prov. Régistrature, VIII, P. 181/K./N./R./S. Lux./Pierre sculptée, cheminée du manoir Loutsch à Arsdorf/Arch. Lux. Sect. Hist. Differdange, VI, 443: cachet de François-Sébastien Loutsch, sgr. d’Arsdorf, 14-IX et 28-X-1742/Arch. Lux. Aveux, 26-IV-1759: cachet du même).

Anoblissement par lettres-patentes de Charles VI datées de Vienne le 17-V-1738 pour Jean-Paul Loutsch, dit de Merck, gouverneur du prince Joseph-Adam de Schwartzenberg, François-Sébastien Loutsch, seigneur d’Arsdorf, son frère, et Jean-Henri Loutsch, gouverneur des pages impériaux, leur cousin. Signalons que le diplôme de la chancellerie Impériale utilise l’orthographe Loutche, qui n’a jamais été en usage dans la famille. Généalogie sommaire dans Schleich de Bossé: La noblesse au Grand-Duché de Luxembourg et L. Wirion: Notices sur la famille de Monflin de Bigonville, Luxembourg 1938, P. 8.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 530

Hout

Armes:


Tranché d’azur et de sable, à la bande d’or brochant, accompagnée en chef d’un lion d’argent, armé et lampassé de gueules, et en pointe d’une fourche aussi d’argent, emmanchée d’or.

Cimier:

Le lion naissant de l’écu.

Lambrequins:

d’or, d’argent, d’azur et de sable.

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Lux./Régistrature du Cons. Prov., IX, 342/N./Arch. Lux. not./Barthels, Cachet de E. de Hout, baronne de Biwitz, Echternach, 10-VIII-1786).

Anoblissement par lettres de Marie-Thérèse datées du 31-III-1740, en faveur de François Hout, grand bailly d’Echternach, fils de Nicolas, échevin d’Echternach, et de Marie-Elisabeth Lebkucher. Autorisation d’ajouter au nom de Hout celui de Holler. (voir Holler). Le 20 novembre 1816, reconnaissance de noblesse à Nicolas-François-Ghislain Holler de Hout, inscrit dans l’Ordre Équestre du Luxembourg).

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 450

Han

Armes:


De sable à trois buires (ou aiguières, ou vases, ou bouteilles) d’argent, ansées du même, au chef emmanché d’or.

Cimier:

Deux ampoules (ou bouteilles) sans manche d’argent.

Sources du Dr. Loutsch:

(B./B.L./N.M./P./T. V, P. 269).
Familles du Namurois, peut-être de même origine [que de Han], mais il est aussi possible qu’il y ait reprise d’armoiries de deux familles homonymes.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 410