colleté

Seyn, ou Sein

Armes:


De gueules au lévrier contourné d’argent colleté de sable.

Sources du Dr. Loutsch:

(Autel de l’église de Colpach).
Seigneurs de Colpach au début du XVIe siècle. Jean de Seyne, cit. 1513, seigneur de Colpach, maria sa fille et héritière Elisabeth à Renard de Bergh, châtelain de Wiltz.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 731

Seyl

Armes:


D’azur au lévrier courant d’argent, colleté et bouclé d’or, accompagné de trois roses au naturel, posées deux en chef, une en pointe.

Casque couronne

Cimier:

Le lévrier issant, de l’écu.

Supports:

Deux renards au naturel.

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Lux. Régistrature Cons. Prov. XII, P. 93 K. Î N./R.).

Anoblissement par lettres de Marie-Thérèse datées de Vienne le 2-IV-1774, pour Jean-Baptiste Seyl, copropriétaire de la cour d’Anven et des seigneuries de Berbourg, Herberen et Mompach, fils de Willibrord Seyl, capitaine de la bourgeoisie de Luxembourg, et de Marguerite Urban, époux de Marie-Gudule Boudeler, fille de Mathias, écoutête de Langsur et d’Anne-Marie Loser. Il s’agit du même personnage que précédemment, changement considérable des armes après anoblissement. Voir 0.1-1. 1922, P. 322.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 730

Roly de Vien

Armes:


D’azur au chevron d’argent accompagné en chef de deux têtes de lévrier d’argent colletés de gueules, en pointe d’un lion couronné d’or.

Couronne de baron des Pays-Bas.

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Lux./H. 55, Régistre des Diplômes de noblesse).
Concession de noblesse du Grand-Duché de Luxembourg, avec titre de baron, accordé par lettres du 22-VII-1843 du Roi Guillaume II, à François-Louis-Eugène Roly de Vien, du Pays de Liège. Famille n’ayant jamais résidé au Luxembourg.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 687

Ludwig, puis Ludovici

Armes:


Coupé, au chef d’azur au lévrier d’argent, colleté d’or, en pointe de sable à huit losanges aboutées d’or, 5-3 (ou Losangé de sable et d’or).

Casque couronné.

Cimier:

Le lévrier issant.

Lambrequins:

à dextre d’argent et d’azur, à sénestre d’or et de sable.

Sources du Dr. Loutsch:

(Nouveau Siebmacher, X, Wappen Bürgerlicher Geschlechter,vol. IV, P. 88: Mathias Ludwig, membre de la haute justice de Trèves, 1658, Philippe Ludwig, directeur des postes, 1690/Bibl. Municipale de Trèves: Stadttrierisches Wappen-buch Ms no 700, fol. 8 et 42).
Cette famille patricienne de Trèves semble, d’après certaines indications, être d’origine luxembourgeoise.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 533