fasces

Colette, dit Lamormainy

Zusätzlich zur Familie Colette, dit Lamormainy gibt Loutsch noch an:

Le même auteur (Abry) et Limbourg donnent à une famille Colette:

Armes:


Parti au I coupé d’argent au lion de sable et d’or à la quintefeuille de gueules, au II d’argent à trois fasces de sable, au franc-quartier d’or au sautoir de gueules.

Voir Bruck: Bourses d’Études.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 295

Diese Familie muss nichts mit Luxemburg zu tun haben, wird aber zitiert weil ihr Wappen dem der Colette, dit Lamormainy ähnelt. Siehe auch famille de Lamormainy.

belchamps

D'azur au pal alézé d'or chargé de deux fasces de gueules.

Armes:


D’azur au pal alézé d’or chargé de deux fasces de gueules.

Sources du Dr. Loutsch:

(H.L.T./D.R./R.)

Branche de la famille de Beauchamps (légère variante des armes), d’ancienne noblesse lorraine, originaire du village de Béchamp, canton de Conflans (Meurthe et Moselle). Généalogie dans Mémoires de l’Académie de Metz 1928.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 217

D'azur au pal alézé d'or chargé de deux fasces de gueules.

Crantz, anobli

Armes:


D’azur à deux fasces abaissées de gueules (sic!), surmontées d’un lion contourné issant d’argent, au chef d’azur, séparé par une fasce d’or chargé de trois étoiles d’argent (sic!) à 6 rais, brochant sur la partition.

Sources du Dr. Loutsch:

Ex-libris de Henri-Népomucène Crantz (1722-1797), né à Roodt (Septfontaines) célèbre botaniste à Vienne, reproduit par R. Matagne dans Annuaire de la Soc. Héraldique luxembourgeoise, 1951/52, P. 104. La description donnée par le même dans M.W. est incompréhensible.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 302

Crantz (baron)

En 1778, Henri-Népomucène Crantz obtint le titre de baron, avec nouvelle modification (vis-à-vis de celles-ci)des armes:

Armes:


D’argent à quatre fasces d’azur, au lion de gueules brochant, au chef d’azur à trois étoiles d’or.

Trois casques couronnés.

Cimier:

  1. Le lion issant, contourné.
  2. Trois plumes d’autruche, une de gueules entre deux d’azur, environnées d’une guirlande de sinople.
  3. Un lévrier issant d’argent, colleté d’azur, bordé et bouclé d’or.

Lambrequins:

à dextre d’argent et d’azur, à sénestre d’argent et de gueules.

Support:

Deux lions regardants d’or.
(Annuaire Soc. Hér. Lux., 1951/52, P. 104/Patentes/R./M.W.)
Voir l’article complet sur ce personnage dans l’annuaire cité.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 302

Corswarem-Looz

Armes:


Écartelé: aux I et IV burelé d’or et de gueules de 10 pièces, aux II et III d’argent à deux fasces de sable, et sur le tout d’hermine à deux fasces de gueules.

Support:

Deux lévriers d’argent, acollés de gueules, au bord d’or, tenant chacun une banderolle, à dextre du I et IV, à sénestre du surtout.
écu sommet d’un bonnet écarlate ou de velours cramoisi rebrassé d’hermine et fermé d’un cercle d’or, semé de perles.
Déposé autour un manteau de gueules bordé d’or et fourré d’hermine.

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Lux./Régistrature du Cons. Prov., VIII, 24: texte des patentes).
Titre de duc sous les noms de Looz-Corswarem et de Corswarem-Looz, pour les deux frères Louis et Joseph, comtes de Corswarem-Looz. Sur cette famille, voir A.N.B. 1847, 1848, etc.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite