Knaff

Armes:


De sable à un rencontre de cerf d’argent.

Cimier:

le rencontre de l’écu.

Sources du Dr. Loutsch:

(M.W./O.L., 1938, II).
Famille bourgeoise originaire de Larochette au XVIIIe siècle, dont les origines plus lointaines seraient à chercher au comté de Vianden. Généalogie dans Cahiers Luxembourgeois, 1938, II.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 480

4 Comments

  1. Carlo Sente

    Bonjour Monsieur Erpelding.

    Mes félicitations pour votre excellent travail de recherche et de digitalisation de données! Vous avez créé un site formidablement intéressant et utile.

    Concernant la famille Knaff de Larochette, il existe un échange de courrier de 1925, publié sur:

    Letter of July 26, 1925 – Genealogy.com
    familytreemaker.genealogy.com/…/0010-0001.htm

    décrivant une recherche personnelle sur cette famille et nommant un document dans lequel un Jean de Knaff, maître tisserant à Larochette au début du 14ème siècle, aurait recu ses lettres de noblesse et son blason des mains de Jean l’aveugle. Cette information aurait-elle échappée à Monsieur Loutsch, ou n’aurait-il pas été possible de la prouver?

    Merci d’avance pour toutes informations supplémentaires, également de vos lecteurs.
    Carlo Sente

    Reply
  2. Jean-Christian Knaff

    Cher Monsieur Erpelding, cher Monsieur Carlo Sente,

    Mon nom est Jean-Christian Knaff, descendant de Jean de Knaff, tisserand début 14ème siècle. Où pourrais-je avoir une image originale de notre blason ‘De sable à un rencontre de cerf d’argent.’ Je n’en ai pour l’instant qu’une image digitale.

    Je vous remercie vivement.

    Jean-Christian Knaff

    Reply
  3. Jean-Christian Knaff

    Mon nom est Jean-Christian Knaff, descendant de Jean de Knaff, tisserand début 14ème siècle. Où pourrais-je avoir une image originale de notre blason ‘De sable à un rencontre de cerf d’argent.’ Je n’en ai pour l’instant qu’une image digitale.

    Je vous remercie vivement.

    Jean-Christian Knaff

    Reply
    1. wiesel (Post author)

      Bonjour. Je m’en doute qu’une “image originale” existe encore! je n’ai pas pu reproduire, l’indication de M. Sente datant du 03/11/2013 (!); déjà le lien n’a pas pu être transmis sans faute. Donc nous ne pouvons pas parler du 14ième siècle, mais restons dans le 18ième.
      La source y indiquée qui nous a relèvé l’existence des armoiries (“blason” désigne la description d’une armoirie, pas l’armoirie elle-même) est:
      * Robert Matagne et Louis Wirion: Complément à l’armorial général de J.B. Rietstap, Pays de Luxembourg. Collection «Les Amis de l’Histoire», Luxembourg 1957.
      C’est un armorial, donc pas une source primaire, que Dr. Loutsch a toujours préférée.
      Vous devez donc:
      – Soit, attendre la fin complète du confinement, car pour l’instant, le livre, qui est uniquement consultable en salle de lecture, ne peut pas être réservé en bibliothèque.
      – Soit vous acheter un exemplaire sur le libre marché en ligne (p.ex. : https://www.amazon.co.uk/Complement-larmorial-general-J-B-Rietstap/dp/B00LGUO054)
      Et puis vérifier, si MM. Matagne et Wirion lui avaient consacré une image, ce que je m’en doute. Dans ce cas-là, vous n’aurez toujours pas une « image originale », mais pourtant une reproduction un tout petit peu plus ancienne (année 1950).
      Je ne connais pas l’original, mais je crains qu’ils ont suivi l’exemple du grand maitre Rietstap et ont laissé de côté leurs propres sources et que Dr. Loutsch déjà n’a plus pu les reproduire aux années 1960, sinon il les aurait sûrement mentionnés ! Mais vous pouvez toujours essayer.
      Concernant le droit de porter des armes : vous parlez de «notre blason» ?! En Europe continentale, ce n’est pas pareil comme p.ex. en Ecosse, que chacun appartenant à la famille aurait le droit de porter les armes de la famille, mais seulement le fils ainé :
      « Le Blason plein échoit en partage à l’aîné
      Tout autre doit briser comme il est ordonné. »
      (C.F. Ménestrier dans „La nouvelle méthode raisonnée du blason, pour l’apprendre d’une manière aisée, réduite en leçons, par demandes & par réponses » 1696.)
      C’est-à-dire, vous ne pouvez réclamer l’armoirie d’être la votre, que dans le cas, où vous descendez en ligne directe d’une longue suite d’ainés du dernier porteur attesté. A moins que certains de vos ancêtres auraient vendus de soupes à lentilles à leurs frères ainés 😉

      Reply

Leave a Reply to wiesel Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.