ajouré

ajouré Adjektiv

Zeigt an, dass die Öffnungen von Gebäuden (Türme, Schlösser, Häuser), wie z.B. Fenster eine andere Farbe haben, als das Gebäude selber.

Beschreibung

Wenn die Fensteröffnungen bei Türmen oder anderen Gebäuden in einer anderen Tingierung gehalten sind, als die Gebäude selber, verwendet man das Wort “ajouré”. Oft, aber nicht immer, ist es dabei die Farbe des Feldes

Einige Beispiele

Die Tournon führten:

D’azur à trois tours d’argent, couvertes et ajourées de gueules.

Offensichtlich ein sprechendes Wappen. Hier sind die Fenster rot, daher “ajourées de gueules”.

Der Gouverneur François-Paul, comte de WALLIS, baron de BARIGHMAIN führte:

Parti d’un trait, coupé de deux, qui font 6 quartiers:aux 1 et 6 d’or au lion d’azur, couronné d’or, celui du 1 contourné,aux 2 et 3 de gueules, au 2 un sénestrochère, au 3 un dextrochère, tous deux armés d’argent et tenant une épée du même,aux 4 et 5 de sable à une tour d’argent, ouverte et ajourée du champ.Sur le tout un écusson d’azur sommé d’une couronne à neuf perles, chargé d’un lion d’argent, armé et lampassé de gueules, couronné d’or, à la fasce partie d’argent et de gueules, brochant sur le lion.

Hier haben die Fenster die selbe Farbe wie der Hintergrund, daher “ajourée du champ”

Die Stadt Esch an der Alzette führt:

D’argent à une tour de gueules ouverte et deux fois ajourée, à cinq créneaux, accostée de l’écusson des armes de l’ancien Duché de Luxembourg (burelé d’argent et d’azur de dix pièces, au lion de gueules, rampant, la queue fourchue, armé, lampassé et couronné d’or). Le pied de la tour est figuré par un terrain ondulé d’argent et d’azur.

Die von Ueberaeker aus Bayern führten:

De gueules, ajouré en chef d’une seule pièce d’or.

Die Corput aus der Stadt Dordrecht führten:

De gueules au coq d’or, le champ ajouré en chef de trois pièces du second émail.

Bezeichnung in verschiedenen Sprachen

Französisch ajouré
Deutsch Ausgebrochen, offen
Englisch Pierced
Italienisch Trafitto
Spanisch Horadado

Siehe auch Rolland et Bender (1903).

Einordung

attribut / changeant la couleur /

Beschreibung durch klassische Heraldiker in französischer Sprache

Claude-François Ménestrier (1631-1705)

schrieb 1696 in der La nouvelle méthode raisonnée du blason

Ajouré, se prend pour une couverture du chef, de quelque forme qu’elle soit, ronde, quarrée, en croissant, &c pourvu qu’elle touche le bout de l’Ecu. Il se dit encore des jours d’une tour, & d’une maison, quand ils sont d’autre couleur.

Joseph Martin (19.JH)

schrieb 1824 in den termes du blason zu seinem Cours abrégé de blason:

Se prend pour une couverture du chef, de quelque forme qu’elle soit, ronde, carrée, en croissant, etc., pourvu qu’elle touche le bout de l’écu; ce mot se dit encore des jours d’une tour, d’une maison, quand ils sont d’autre couleur.

Charles Grandmaison (1824-1903)

schrieb 1852 im dictionnaire alphabetique des termes du blason zu seinem Werk “Explication et la description des termes et figures usités dans le blason”:

Ajouré, se prend pour une couverture du chef, de quelque forme qu’elle soit, ronde, carrée, en croissant, etc., pourvu qu’elle touche le bout de l’écu : il se dit encore des jours d’une tour et d’une maison, quand ils sont d’autre couleur.

Henri Gourdon de Genouillac (1826 – 1898)

schrieb 1853 im Vocabulaire héraldique seiner Grammaire héraldique :

percé à jour.

Simon de Boncourt (19. JH)

schrieb 1885 im Dictionnaire héraldique der Grammaire du blason:

AJOURÉ, se dit d’une tour, d’une maison, dont les jours (les ouvertures) sont d’émail différent.

Rietstap (1828-1891)

schrieb 1884 im Dictionnaire des termes du blason der Einleitung zum Armorial Général:

se dit des fenêtres carrées ou rondes d’une tour ou autre édifice lorsqu’elles sont d’un émail différent de celui de la bâtisse. On trouve encore des armoiries dont le champ est ajouré (IV, 32, 33), des croix dont le centre est ajouré en carré, etc.

L.-A. Duhoux d’Argicourt

schreib 1899 in seinem Werk l’Alphabet et figures de tous les termes du blason:

Se dit de toute pièce dont une ouverture ou échancrure laisse voir le champ (fond de l’écu). Il se dit encore à propos des jours d’une tour, d’une maison, et de toute autre pièce dont les jours sont d’un autre métal ou émail, que celui du meuble qui figure dans l’écusson.

Michel Pastoureau (1947-)

schrieb in der 5. Auflage (2008) des 1979 in Paris erschienenem Traité d’héraldique

Ajouré.

  1. Qualifie les tours, les châteaux et les édifices dont les fenêtres sont d’un émail particulier.
  2. Qualifie les figures percées à jour, qui laissent voir l’émail du champ.
  3. Se dit aussi parfois du chef bastillé dont les créneaux sont remplis d’un émail qui n’est pas celui du champ.

Häufigkeit in meiner Datenbank


Bei Wörtern mit Umlauten funktioniert der Datenbankaufruf zur Zeit nicht richtig.

0 hier verzeichneten Wappen

Französisches Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Emplacement_des_figures_h%C3%A9raldiques
https://fr.wikipedia.org/wiki/Attribut_g%C3%A9om%C3%A9trique
Deutsches Wikipedia https://de.wikipedia.org/wiki/Liste_heraldischer_Begriffe
Englisches Wikipedia https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_heraldic_charges
Spanisches Wikipedia https://es.wikipedia.org/wiki/Anexo:Muebles_her%C3%A1ldicos
Armoiries-blason.org http://www.blason-armoiries.org/heraldique/a/ajoure.htm
Sonstiges

Leave a Comment

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.