abaissé

abaissé Adjektiv

bedeutet dass eine Figur tiefer gestellt ist als üblich.

Beschreibung


Das Adjektiv Abaissé heisst wortwörtlich übersetzt abgesenkt, erniedrigt, gemindert.
Betroffen sind zumeist die [pièces] unter den Heroldstücken.

Bezeichnung in verschiedenen Sprachen

Französisch abaissé
Deutsch tiefergestellt
Englisch lowered
Italienisch abbassato
Spanisch abatido

Siehe auch Rolland et Bender (1903).

Einordung


attribut / définissant l’emplacement

Einige Beispiele

Jean Hengen, Bischof von Luxemburg führte:

D’argent au chevron abaissé de gueules, au chef d’azur à l’étoile d’argent.

Die Brustorf führten:

De gueules à une fasce abaissée d’or, surmontée d’une pièce en forme d’équerre d’or, dont la pointe est reliée par un pal à la traverse horizontale, joignant le chef et les flancs de l’écu.

Eine Bastardline der Manderscheid führte:

D’or à la fasce abaissée vivrée de gueules, surmontée d’un lambel à trois pendants du même.

Die Louwerman aus Geldern führten:

D’argent à un oiseau de paradis au naturel, le vol ouvert et abaissé, les ailes et la queue de sable, posé dans l’attitude de l’aigle héraldique.

Für ein Beispiel mit abgesenkten Flügeln, müssen wir Die Grossregion “Luxemburg” verlassen und bei werden bei Rietstapp fündig, der einen Paradiesvogel mit abgesenkten Flügeln vorweisen kann, der zwar “au naturel” coloriert, aber dennoch wie ein Adler [aigle] gezeichnet werden sollte (bis auf den Kopf symetrisch, ausgebreitete Schwingen, aber halt abgesenkt).

Beschreibung durch klassische Heraldiker in französischer Sprache

Für die Leser die Französisch können, stellen wir hier noch ein paar Originalzitate zusammen. Wir beginnen mit den ältesten:

Claude-François Ménestrier (1631-1705)

schrieb 1696 in der La nouvelle méthode raisonnée du blason

Abaissé, se dit des pieces qui sont au-dessous de leurs situations ordinaires; comme le chef qui occupe ordinairement le tiers de l’Ecu le plus haut, peut être abaissé sous un autre chef de Concession, de Patronage, de: Religion, &c.

Ainsi les Commandeurs & Chevaliers de l’Ordre de S. Jean de Jerusalem, qui ont des chefs dans leurs armoiries, les abaissent necessairement sous celui de leur Religion.

La fasce peut aussi être abaissée quand on la place plus bas que le tiers du milieu de l’Ecu qu’elle occupe ordinairement.

Le Chevron de même.

Le vol, & les ailes des oiseaux peuvent aussi être abaissez, quand au lieu d’être élevez vers le chef de l’Ecu, ils descendent vers la pointe.

Joseph Martin (19.JH)

schrieb 1824 in den termes du blason zu seinem Cours abrégé de blason:

Ce mot sert à désigner les pièces, un écusson qui sont au-dessous de leur situation ordinaire. Le chef qui occupe ordinairement le tiers de l’écu peut être abaissé sous un autre chef de concession, de patronage, de religion, etc. Ainsi, les commandeurs et chevaliers de l’ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem ni ont des chefs dans leurs armoiries, les abaissent nécessairement sous celui de leur religion.

La fasce et le chevron peuvent aussi être abaissés, en les plaçant plus bas que le tiers du milieu de l’écu, qu’ils occupent ordinairement; le vol et les ailes des oiseaux peuvent de même être abaissés, quand, au lieu d’être élevés vers le chef de l’écu, ils descendent vers sa base.

Charles Grandmaison (1824-1903)

schrieb 1852 im dictionnaire alphabetique des termes du blason zu seinem Werk “Explication et la description des termes et figures usités dans le blason”:

Abaissé,
se dit des pièces qui sont au-dessous de leurs situations ordinaires; comme le chef, qui occupe ordinairement le tiers de l’écu le plus haut, peut être abaissé sous un autre chef de concession, de patronage, de religion, etc. Ainsi les commandeurs et chevaliers de l’ordre de Saint Jean de Jérusalem, qui ont des cerfs dans leurs armoiries, les abaissent nécessairement sous celui de leur religion. La fasce peut aussi être abaissée quand on la place plus bas que le tiers du milieu de l’écu qu’elle occupe ordinairement.
Le chevron de même.
Le vol et les ailes des oiseaux peuvent aussi, être abaissés, quand, au lieu d’être élevés vers le chef de l’écu, ils descendent vers la pointe.

Henri Gourdon de Genouillac (1826 – 1898)

schrieb 1853 im Vocabulaire héraldique seiner Grammaire héraldique :

Attribut des pièces qui sont posées au-dessous de leur place habituelle.

Simon de Boncourt (19. JH)

schrieb 1885 im Dictionnaire héraldique der Grammaire du blason:

ABAISSÉ, se dit des pièces héraldiques posées plus bas que de coutume. Ainsi le pal, la fasce, le chevron, la bande, qui occupent ordinairement le tiers du milieu de l’écu, peuvent être au-dessous de cette position habituelle et sont alors abaissés. Quand les ailes des oiseaux se dirigent vers la pointe de l’écu, on dit au vol abaissé. On le dit encore du chef, quand il se trouve sous un autre chef.

Rietstap (1828-1891)

schrieb 1884 im Dictionnaire des termes du blason der Einleitung zum Armorial Général:

se dit:

  1. d’une figure posée au-dessous de la place qui lui est propre dans l’écu (II, 57);
  2. des ailes d’oiseau dont le bout se dirige vers la pointe de l’écu (VII, 13,14,15,16);
  3. d’une épée, bâton ou autre objet pareil, dirigé par celui qui le tient, vers le sol ou vers la pointe de l’écu.

L.-A. Duhoux d’Argicourt

schreib 1899 in seinem Werk l’Alphabet et figures de tous les termes du blason:

ABAISSÉ, ÉE. Cette expression s’emploie pour le chevron, le pal, la bande, la fasce, de quelques autres pièces, et autres meubles de l’écu, lorsqu’ils se trouvent posés dans une situation plus basse qu’à l’ordinaire.

Elle s’emploie aussi pour le chef, lorsqu’il se trouve sous un autre chef, que l’on a par concession ou par état. Les chevaliers et commandeurs de Malte, qui ont un chef dans leurs armoiries, l’Abaissent sous celui de la religion.

Abaissé, se dit aussi de l’aigle, lorsque ses ailes paraissent pendantes et que les extrémités ou pointes se dirigent vers le bas de l’écu. Les ailes Abaissées de cet oiseau s’expriment par ces mots : au vol Abaissé.

Comte Alphonse O’Kelly de Galway

schrieb 1901 im Dictionnaire archéologique et explicatif de la science du blason (Bergerac):

ABAISSÉ. Se dit de l’aigle dont les ailes tendent vers le bas de l’écu ; du pal, de la fasce, du chevron, de la bande et d’autres meubles de l’écu qui s’arrêtent vers le chef de ce dernier ; d’une épée dont la pointe est dirigée vers la base de l’écu. Le terme Abaissé se dit encore du chef lorsqu’il se trouve sous un autre chef.

Léon Jéquier (1905-1996) und D.L. Galbreath (1884-1949)

In dem 1977 erschienenen Überarbeitung des Werkes von Galbreath schrieb Jéquier im “Manuel du blason”:

On le dit abaissé sous un autre chef si ce dernier représente les armes d’un souverain ou des armes de dévotion

Michel Pastoureau (1947-)

schrieb in der 5. Auflage (2008) des 1979 in Paris erschienenem Traité d’héraldique

Abaissé Qualifie une figure placée plus bas que sa position ordinaire. Se dit surtout de la fasce et du chef.

Häufigkeit in meiner Datenbank


Achtung, bei Wörtern mit Umlauten funktioniert der Datenbankaufruf zur Zeit nicht richtig.

Aus Luxemburg sind mir fast nur tiefergestellte Sparren (chevrons abaissés) bekannt,
5 Stück und zwar:
Cuminel, Elzius, Hengen, Jean, Pfortzheim - armes anciennes, Soy d'Assenois - emprunté

Ferner gibt es seltsamerweise, 4 Wappen mit “tiefergestellten Halbmonden” [croissant] :
François, Lescamoussier, Lescamoussier - variante 1, Lescamoussier - variante 2

Französisches Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Emplacement_des_figures_h%C3%A9raldiques

Deutsches Wikipedia https://de.wikipedia.org/wiki/Liste_heraldischer_Begriffe
Englisches Wikipedia
Spanisches Wikipedia
Armoiries-blason.org http://www.blason-armoiries.org/heraldique/a/abaisse.htm
Sonstiges