saumon

Salm-Reifferscheid – variante

Armes:


Écartelé: au I parti de Salm (d’argent à deux saumons adossés de gueules) et de Reifferscheid (d’argent à l’écusson de gueules surmonté d’un lambel à cinq pendants d’azur), au II de gueules semé de billettes (parfois couchées) d’argent, au lion du même brochant (seigneurie de Bedbur), au III d’or au lion d’argent (seigneurie de Hackenbroich), au IV de la seigneurie d’Alfter (le lion parfois contourné). Sur le tout de Dyck (d’argent à trois losanges de gueules).

[Idem, les quartiers III et IV inversés.]

Sources du Dr. Loutsch:

(Ancien Siebmacher, premier supplément).

Les armes furent portées ainsi depuis le début du XVIIe siècle. La famille se subdivisa ensuite en plusieurs branches qui toutes émigrèrent en Autriche et n’intéressent plus le Luxembourg.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 699

Salm-Reifferscheid – parfois

Armes:


Écartelé: au I parti de Salm (d’argent à deux saumons adossés de gueules) et de Reifferscheid (d’argent à l’écusson de gueules surmonté d’un lambel à cinq pendants d’azur), au II de gueules semé de billettes (parfois couchées) d’argent, au lion du même brochant (seigneurie de Bedbur), au III de la seigneurie d’Alfter (d’or à quatre fasces de gueules, au lion contourné d’argent brochant), au IV d’or au lion d’argent (seigneurie de Hackenbroich). Sur le tout de Dyck (d’argent à trois losanges de gueules).

Trois casques, le troisième couronné.

Cimier:

  1. Deux saumons adossés, la tête en bas.
  2. Deux oreilles d’âne, de gueules et d’argent.
  3. Une jambe et cuisse de cerf au naturel, le sabot en haut.

Sources du Dr. Loutsch:

(R./Ex-libris du comte Eric-Adolphe de Salm-Reifferscheid, 1619-1678, collection de l’auteur [Dr. Loutsch]).

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 699

Salm-Reifferscheid (XVII siècle)

Armes:


Écartelé: au I parti de Salm (d’argent à deux saumons adossés de gueules) et de Reifferscheid (d’argent à l’écusson de gueules surmonté d’un lambel à cinq pendants d’azur), au II de gueules semé de billettes (parfois couchées) d’argent, au lion du même brochant (seigneurie de Bedbur), au III de la seigneurie d’Alfter (le lion parfois contourné), au IV d’or au lion d’argent (seigneurie de Hackenbroich). Sur le tout de Dyck (d’argent à trois losanges de gueules).

Trois casques, le troisième couronné.

Cimier:

  1. Deux saumons adossés, la tête en bas.
  2. Deux oreilles d’âne, de gueules et d’argent.
  3. Une jambe et cuisse de cerf au naturel, le sabot en haut.

Sources du Dr. Loutsch:

(R./Ex-libris du comte Eric-Adolphe de Salm-Reifferscheid, 1619-1678, collection de l’auteur [Dr. Loutsch]).

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 699

Salm (Rhingraves)

Armes:


Écartelé: aux I et IV d’or au lion de gueules couronné d’azur (Wildgraf), aux II et III de sable au léopard lionné d’argent, lampassé de gueules (Rhingraf). Sur le tout Parti a) de gueules à trois lions d’or (Kyrburg); b) coupé de gueules à deux saumons adossés d’argent, accompagnés de quatre croisettes du même (Salm) et d’azur à la fasce d’argent (Fénestrange).

Trois casques d’or, le premier et dernier couronné.

Cimier:

  1. Un vol contourné aux armes de Kyrbourg.
  2. Un bonnet de sable retroussé de gueules sommé de deux panaches d’argent, (cimier des Rhingraves).
  3. Une tête et col de chien braque d’azur chargé d’une fasce d’argent, orné sur le derrière de la tête et du dos de quatre plumes de paon au naturel.

Sources du Dr. Loutsch:

(R./S.L.).

Je ne mentionne ici que pour mémoire les armes portées par les comtes de Salm en Vosges de la maison des Rhingraves. Les armes ont d’ailleurs varié suivant les branches, qui n’ont pas eu de rapports avec le Luxembourg.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 698/699

Salm (Vosges)

Armes:


De gueules à deux saumons d’argent, le champ semé de croisettes recroisettées du même.

Cimier:

Les deux saumons de écu, renversés, mordant un bonnet de gueules retroussé d’hermines.

Sources du Dr. Loutsch:

(C./G./G.P.B./P./V.M./S.L. S.A.R. III, pp. 313-315/des R.).
(…)

Branche cadette des comtes de Salm en Ardenne, les comtes de Salm en Vosges ont été remarquablement étudiés par Louis Schaudel: Les comtes de Salm et l’abbaye de Senones aux XIIe et XIIIe siècles, Nancy-Paris-Strasbourg, 1921.

Le comté de Salm en Vosges fut partagé en 1431 entre les deux demi-frères Simon III et Jean IV. La fille de Simon apporta sa moitié à la famille des Rhingraves, qui prit alors le titre de comte de Salm, alors que l’autre moitié fut apportée par Christine de Salm à son mari, François, duc de Lorraine. C’est cette dernière branche qui posséda au XVIe siècle les seigneuries de Brandenbourg, Falkenstein, etc. (voir Jules Vannérus: Les anciens dynastes d’Esch sur la Sûre, O.H. 1909, pp. 206 et ss.).

Une branche passée en Autriche dès le début du XVIe siècle ne s’est éteinte qu’au début du XIXe siècle.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 697

Salm

Armes:


D’argent à deux saumons de gueules.

Casque d’or, capeline d’argent.

Cimier:

Un saumon de gueules, renversé, engoulant la capeline.
Ou: Une sirène ou femme marine tenant de chaque main un saumon de gueules, les deux saumons étant rapprochés et dirigés vers le bas.
(A.N./A.U./G.P./P.L./R./T.C./V.M./S.A.R. III, P. 313).
Les comtes de Salm en Ardenne sont une branche des comtes de Luxembourg, fondée par Herman Ier, comte de Salm († 1090), fils de Giselbert, comte de Luxembourg. Son petit-fils Herman III ne laissa qu’une fille Elisabeth, mariée à Frédéric II, comte de Vianden. Leur fils cadet Guillaume reprit le nom et les armes de Salm, mais cette nouvelle race s’éteignit déjà en 1410. Le comté de Salm échut aptes des péripéties à la famille de Reifferscheid vers 1441, qui dès lors prit le nom de Salm-Reifferscheid. Voir Jules Vannérus: Les comtes de Salm en Ardenne, extrait des Annales d’Arlon, 1919 et 1920.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 697