• Armes:


    De gueules à deux saumons d’argent, le champ semé de croisettes recroisettées du même.

    Cimier:

    Les deux saumons de écu, renversés, mordant un bonnet de gueules retroussé d’hermines.

    Sources du Dr. Loutsch:

    (C./G./G.P.B./P./V.M./S.L. S.A.R. III, pp. 313-315/des R.).
    (…)

    Branche cadette des comtes de Salm en Ardenne, les comtes de Salm en Vosges ont été remarquablement étudiés par Louis Schaudel: Les comtes de Salm et l’abbaye de Senones aux XIIe et XIIIe siècles, Nancy-Paris-Strasbourg, 1921.

    Le comté de Salm en Vosges fut partagé en 1431 entre les deux demi-frères Simon III et Jean IV. La fille de Simon apporta sa moitié à la famille des Rhingraves, qui prit alors le titre de comte de Salm, alors que l’autre moitié fut apportée par Christine de Salm à son mari, François, duc de Lorraine. C’est cette dernière branche qui posséda au XVIe siècle les seigneuries de Brandenbourg, Falkenstein, etc. (voir Jules Vannérus: Les anciens dynastes d’Esch sur la Sûre, O.H. 1909, pp. 206 et ss.).

    Une branche passée en Autriche dès le début du XVIe siècle ne s’est éteinte qu’au début du XIXe siècle.

    Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 697

  • Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.