mont

Munchen – variante

Armes:


Parti, au I d’argent au moine au naturel, au II d’argent au mont de trois coupeaux d’azur, issant en bande de la partition, chaque coupeau surmonté d’un sapin au naturel, en chef un lambel de gueules (?).

[Idem, au I le moine seul, sans tourteaux.]
(M.W./L. Wirion: la famille Munchen, op. cit. infra).
Sur cette famille d’ancienne bourgeoisie luxembourgeoise, voir L. Wirion: La famille Munchen, Biographie Nationale, 2e fascicule, 1949, pp. 390-447.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 597

Biwitz, dit de Lullange – variante

Armes:


Écartelé, aux I et IV d’or à la demi-aigle (de sable?) mouvant de la partition, aux II et III de sable au lion de …, celui du III contourné; sur le tout de gueules à une tour de .. .accompagnée en pointe d’un mont (sur lequel la tour n’est pas posée.)

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Lux. Sect. Hist. Localités, Lullange: Nombreux cachets de Maximilien de Biwitz de Lullange, e. a.: de 1766.)
Un titre de Baron fut accordé par lettres de Marie-Thérèse du 4-II-1777 à Ignace-François de Biwitz, seigneur de Lullange, résidant à Hollerich, «son ayeul François de Biwitz, adjudant général des armées de feu l’Empereur Charles VI aurait été créé baron, mais serait mort avant de pouvoir faire enregistrer le titre». Le diplôme lui permet de sommer ses anciennes armes d’une couronne de baron, mais malheureusement ces armes ne sont pas décrites. Sur cette famille, voir O.H. 1896, P. 29.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 238

Gobelius – variante

Armes:


De gueules au pal d’argent chargé d’une croix latine alésée de gueules, posée sur un mont de trois coupeaux de sable le pal accosté de deux roses d’argent.

[Idem, mais la croix, au lieu de se terminer par trois branches, est posée sur un mont de trois coupeaux de sable (aussi pour le cimier).]

Sources du Dr. Loutsch:

(Nouveau Siebmacher X, Bürgerliche Wappen, vol. 4, P. 55).
Il faut bien se garder de confondre cette famille patricienne de Trèves avec la précédente. Alliances luxembourgeoises nombreuses.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 389

Milleret

Armes:


Coupé, au I d’or à l’aigle de sable, au II d’azur (ou de sinople) à un château sommé d’une tour posé sur un mont de trois coupeaux et accosté de deux étoiles, le tout d’argent.

Casque couronné à l’antique.

Cimier:

Un hibou.

Supports:

Deux griffons, la tête contournée.

Dévise:

NIL SINE FIDE.

Cri:

MIGLIORETTI!

Sources du Dr. Loutsch:

( O.H. 1911, P. 465/Ex-libris, collection de l’auteur/R.).

Famille d’origine italienne, anciennement Miglioretti, qui a possédé le château de Preisch près de Thionville. Alliances luxembourgeoises. Voir E. Diderrich, O.H. 1911, P. 465.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 579

Hartmann

Armes:


D’argent à trois roses de gueules tigées d’azur, issant d’un mont du même, accostées de deux étoiles à huit rais de gueules.

Cimier:

Un homme sauvage issant de carnation brandissant une massue.
Bourrelet et Lambrequins d’argent et de gueules.

Sources du Dr. Loutsch:

(Bibliothèque Municipale de Trèves, Stadttrierisches Wappenbuch, Ms no 700).
Famille bourgeoise à Trèves au XVIIIe siècle, qui pourrait bien être d’origine luxembourgeoise, et citée pour cette raison.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 414