cerf

Saint-Hubert (B)

D'azur à la rencontre de cerf crucifère soutenu d'un cor enguiché, le tout d'or.

D’azur à la rencontre de cerf crucifère soutenu d’un cor enguiché, le tout d’or.

DC 7.4.2000
AE 24.8.2000

D'azur à la rencontre de cerf crucifère soutenu d'un cor enguiché, le tout d'or.

Manhay (B)

D'argent à une tête-et-col de cerf de sable accostée et soutenue de trois losanges d'azur, au chef de gueules à trois feuilles de chêne d'or posées en pal et rangées.

D’argent à une tête-et-col de cerf de sable accostée et soutenue de trois losanges d’azur, au chef de gueules à trois feuilles de chêne d’or posées en pal et rangées.

DC 3.10.1995
AE 28.3.1996

D'argent à une tête-et-col de cerf de sable accostée et soutenue de trois losanges d'azur, au chef de gueules à trois feuilles de chêne d'or posées en pal et rangées.

Le Veneur – variante

Armes:


D’or au cerf courant contourné poursuivi par deux chiens, un des chiens lui sautant à la gorge, l’autre en pointe, rampant vers sénestre.

Sources du Dr. Loutsch:

(Vannérus: Deux pierres tumulaires des familles luxembourgeoises Casaquy et Le Veneur, Annales d’Arlon, † XXXIX, 1904)
Ancienne famille de la région de Bastogne. Pour les branches émigrées en Bohême et qui y furent anoblies, voir Vannérus, op. cit., R. et Siebmacher.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 518

Bertels – variante 2

Armes:


D’or à une fontaine à jet d’eau au naturel, posée à dextre, sénestrée d’un cerf au naturel buvant à la fontaine, au canton sénestre de gueules à la fasce d’or, accompagnée en chef de deux roses d’or, en pointe d’une fleur de lis de même.

Sources du Dr. Loutsch:

(M./ Tableau des portraits des abbés de Munster).

Jean Bertels (1544-1607), abbé de Munster de 1574 à 1595, d’Echternach de 1595 à 1607. Voir sur lui O.H. 1964, P. 7.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 226

Jacques – variante

Armes:


Le cerf debout, sur une terrasse de sinople, tenant dans sa gueule une croix latine de sable, celui du I contourné, les II et III d’or à une cigogne au naturel, posée sur un gazon de sinople, tenant en son bec un poisson au naturel, celle du III contournée.

Cimier:

Une cigogne éployée.
(K. N./Gourdet, T. VI, P. 229).
Anoblissement par lettres de Charles VI, datées du 15-VI-1727, pour Lambert Jacques, licencié en droit, possesseur du fief et des forges du Grandvoir, fils de Lambert Jacques, et de Marie de Wolficury, d’une noble famille de Lorraine, et époux de Jeanne-Marguerite Hardy, fille de Godefroy, écuyer, seigneur de Tillet. La première description est celle des lettres-patentes. Il est vraisemblable que, selon la mode autrichienne, les animaux sont affrontés sur le dessin des armes. Mais le texte n’en parle pas. La deuxième version est celle qu’utilisait Lambert Jacques, et qui figure aussi sur sa pierre tombale. Famille dite Jacques de Grandvoir. Comparer ces armes avec Jacquesse.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 460

Saint-Hubert (famille)

Armes:


Un Saint Hubert agenouillé, nu-tête, à dextre, en habit et culotte, le cor attaché en bandouillère, adorant le cerf, posé à sénestre et visant à dextre, la croix entre les bois. Devant le saint, son fusil posé à terre, et en pointe de écu, un chien à moitié couché, tourné vers la sénestre, mais la tête regardant son maître, le tout posé sur une terrasse herbeuse. En chef, issant du milieu du bord, une gloire rayonnante. Audessus du saint, une étoile, accrochée à un clou.

Sources du Dr. Loutsch:

(Jules Vannérus: Sceau de la famille de Saint-Hubert, extrait de la Revue belge de Numismatique et de Sigillographie, 1975, 77e année).
Voir sur cette famille ou ces familles l’article de Vannérus cité.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 696