boeuf

Luxembourg-Görlitz

Ecartelé : au I de gueules au lion d'argent, armé, lampassé et couronné d'or, la queue fourchue et passée en sautoir, au II d'argent à l'aigle de gueules, membrée, becquée et liée d'or, au III d'argent au boeuf rampant de gueules, au IV coupé de gueules au lion passant d'argent couronné d'or, et d'argent, Sur le tout burelé d'argent et d'azur, au lion de gueules couronné d'or.

Armes:

Écartelé : au I de gueules au lion d’argent, armé, lampassé et couronné d’or, la queue fourchue et passée en sautoir qui est de Bohême, au II d’argent à l’aigle de gueules, membrée, becquée et liée d’or, qui est de Brandebourg, au III d’argent au boeuf rampant de gueules qui est de Lusace, au IV coupé de gueules au lion passant d’argent couronné d’or, et d’argent, qui est de Goerlitz. Sur le tout de Luxembourg.

Notes biographiques:

(* 22-VI-1370, † 1-III-1396)
Nommé gouverneur le 15-IV-1386 par son frère Wenceslas, n’occupa cette charge que très peu de temps (voir son article p. 107).

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 127

Auf Seite 107 steht folgendes:

fils de l’Empereur Charles IV et de sa quatrième femme Elisabeth de Poméranie.
Quand l’Empereur Wenceslas inféoda en 1378 le marquisat de Brandebourg à son frère Sigismond, il précisa que, si ce dernier n’avait pas de descendance, le Brandebourg devrait revenir à Jean. C’est sans doute ce qui explique que Jean se qualifie en 1388 de Marquis de Brandebourg et de Lusace, duc de Giirlitz.
Ses premières armes auraient été un écartelé de Bohême et de Brandebourgs.
Mais il a vraisemblablement porté les armes portées plus tard par sa fille Elisabeth, car elles correspondent parfaitement à ses titres. En plus le duché de Goerlitz fut créé en sa faveur, et les armes Goerlitz furent certainement créées à cette occasion, rappelant les armes de Bohême.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 107

Ecartelé : au I de gueules au lion d'argent, armé, lampassé et couronné d'or, la queue fourchue et passée en sautoir, au II d'argent à l'aigle de gueules, membrée, becquée et liée d'or, au III d'argent au boeuf rampant de gueules, au IV coupé de gueules au lion passant d'argent couronné d'or, et d'argent, Sur le tout burelé d'argent et d'azur, au lion de gueules couronné d'or.

Ham

Armes:


Écartelé: aux I et IV un rencontre de boeuf, aux II et III une rose.

Cimier:

Une rose.

Sources du Dr. Loutsch:

(Betzdorf no 431).

Sceau de François de Ham, échevin de Thionville, 7-VIII-1581.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 408

Breisgen – armes augmentées

Armes:


Écartelé: aux I et IV de Breisgen, (sans la croisette [D’argent au chevron de gueules, accompagné en pointe d’une tête de boeuf posée de profil de gueules.] ) , la tête de boeuf contournée au I, aux II et III van der Aa, qui est échiqueté d’or et de gueules, au franc-canton d’argent chargé d’une merlette de sable, celui du III étant un franc-canton sénestre, la merlette contournée.

Cimier:

Un vol d’argent au chevron de gueules.

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Lux. Sect. Hist. VI, 422 et 436: Cachets de Jean-Jacques de Breisgen, capitaine, grand-bailly de Rodemack, 11-IV-1618, et d’Anne-Elisabeth-Maximilienne de Breisgen, 13-IX-1669.)
Famille échevinale de Luxembourg au XVIe siècle qui, dès le début du siècle suivant, était aggrégée à la noblesse, tant par ses fonctions, que par ses alliances.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 264