trois chevrons

Fuchelet

Armes:


Écartelé: aux I et IV un lion, aux II et III à trois chevrons.

Sources du Dr. Loutsch:

(Reinach, 608).
Sceau de Jean de Fuchelet, échevin de Bastogne, 25-VIII-1370.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 375

Raville (Daun) – variante

Armes:


Écartelé de Raville, qui est de gueules à trois chevrons d’argent, et de Daun, qui est de gueules fretté d’argent.

Sources du Dr. Loutsch:

(S.L.:armes qui auraient été portées par Jean V de Raville, 1444 /R.).

Armes uniquement portées par les descendants de Jean IV de Raville et d’Anne de Daun (mariage peu après 1402), qui lui apporta le titre de maréchal héréditaire du duché de Luxembourg.

Comme la branche de Dagstuhl a aussi porté ces armes, il est impossible de la rattacher à la branche cadette, comme le voudrait M. Victor Haag dans O.H. 1960, P. 104 et 1961 pp. 20 et ss., et j’estime que la version que j’ai présentée dans le travail cité ci-dessus, doit être la bonne pour cette raison.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 665

Raville-Cranendonck

Armes:


Écartelé: aux I et IV de gueules à la croix ancrée d’argent, aux II et III de gueules à trois chevrons d’argent ; sur le tout d’or à trois cors de gueules.

Sources du Dr. Loutsch:

(Gy).
Cet armorial de la fin du XIVe siècle attribue ces armes à Jan van Cranendonck. Il ne peut s’agir que de Jean IV de Raville, avant que la succession Cranendonck ne soit liquidée et à laquelle il avait droit par l’extinction des Septfontaines.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 665

Raville

Armes:


De gueules à trois chevrons d’argent.

Cimier:

( A.D.S./A.H. B./N./P./R./S.L. S.A.R. III, P. 198/des R.).

Une des familles les plus importantes de l’ancienne noblesse luxembourgeoise, connue depuis le début du XIIe siècle, éteinte au XVIIIe. La seigneurie de Raville, entre Metz et Saint-Avold (Moselle) était un fief luxembourgeois. Aux XIIIe et XIVe siècle, certains membres de cette famille ont pris les noms de Bénéstroff et de Warsberg, fiefs qui leur appartenaient, mais depuis la fin du XIVe le seul nom de Raville a prévalu. Généalogie, voir: Jean-Claude Loutsch: La famille de Raville, Intermédiaire des Généalogistes, n° 83, 84, 85 et 86, et Möller III.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 663