Armorial Loutsch 280

Chalon

Armes:


Écartelé: aux I et IV contre-écartelé de gueules à la bande d’or (Chalon) et d’or au cor de chasse d’azur, lié de gueules, virolé et enguiché d’argent (Orange), et sur le tout cinq points d’or, équipolés à quatre d’azur (Genève); aux II et III contre- écartelé d’hermine (Bretagne) et d’argent au lion de gueules, armé et lampassé d’azur, couronné d’or (Luxembourg); Sur le tout du tout un écusson contre- écartelé d’azur au lion d’or, armé et lampassé de gueules, le champ semé de billettes d’or (Nassau) et de gueules à la fasce d’argent (Vianden).

Trois casques (ceci valable pour la branche bâtarde, cf. infra).

Cimier:

  1. Couronne à l’antique, au vol d’or à trois tourteaux de gueules en bande entre deux cotices du même (rappelle vaguement le Cimier Nassau).
  2. Une ramure de cerf de gueules issant d’une couronne (Orange).
  3. Un vol de sable au gros besant d’or chargé d’un lion de sable (rappel altéré du cimier Dietz).

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Lux. Sect. Hist., Familles: du Bost/van der Laars: Wapens, Vlaggen en Zegels van Nederland, Amsterdam 1913, pp. 100 et 107/N. erreurs).

Philibert de Châlon, dernier de son nom, prince d’Orange et de Melphe, duc de Gravina, vicomte de Besançon, comte de Tonnerre, de Charny et de Penthièvre, etc. etc., tué devant Florence le 3 août 1530 légua par testament sa principauté d’Orange à René de Nassau-Vianden, fils de sa soeur, à la charge de prendre le nom et les armes de Châlon. Les armes décrites ci-dessus sont celles portées par René (de Nassau) dit de Châlon, avec la

Devise:

JE MAINTIENDRAI CHALON! Mais ce dernier ne laissa pas de postérité légitime et la principauté d’Orange passa à ses cousins néerlandais. Mais il eut un bâtard, Palamède de Châlon, qui défraya la chronique de l’époque en enlevant la fille du gouverneur prince de Mansfeld, et leurs descendants ont porté les armes de René de Châlon sans aucune brisure, sauf les cimiers décrits ci-dessus.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 281

Cesse – variante 4

Armes:


D’or à quatre corbins de sable, 2 – 2, accompagnés de trois étoiles de gueules, deux en franc-canton, la troisième à dextre de la fasce

ce que (D.R. énonce plus facilement en disant que les trois premiers corbins sont surmontés d’une étoile de gueules.)

Sources du Dr. Loutsch:

(D.R./G.C. II..)
Famille de petite, mais ancienne noblesse, très répandue dans le nord du Barrois et le Luxembourg belge. Les variantes sont certainement des brisures des différentes branches. Il existe un village de ce nom près de Stenay (Meuse).

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 280