Reinach

de Reinach

Armes:


D’or au lion de gueules, la tête d’azur, parfois lampassé de gueules.

Cimier:

Un lion à la crête emplumée de plumes de paon, avec émaux variables: lion d’azur et crête de gueules, pour le Minnesänger Hesso III, chanoine de Beromünster (-/v. 1280) dans le Manessische Liederhandschrift d’Heidelberg, lion D’or et crête de gueules dans l’Armorial de Zurich (v. 1340) et l’Armorial de Gelre (v. 1380), alors que l’Armorial de Grünenberg donne le lion de gueules et la crête d’or.

(Cette notice et celle qui va suivre est entièrement inspirée d’une étude complète faite à mon intention par mon cher ami et collègue le baron Hervé Pinoteau, qui connaît la question au fond, sa femme étant née baronne de Reinach-Hirtzbach. En dehors des armoriaux médiévaux cités ci-dessus, on trouve les armoiries Reinach à peu près dans tous les armoriaux modernes, avec, depuis le XVIe siècle, une erreur fréquente: Le lion de gueules est souvent dit masqué ou encapuchonné d’azur).

Famille argovienne qui apparaît en 1210, les Rinach sont des ministériaux des Habsbourg après avoir été ceux des Kybourg. Leurs armes ne sont en somme que celles des anciens comtes de Habsbourg, brisées par changement d’émaux de la tête du lion. Ils perdront l’essentiel de leurs biens en Suisse après l’éviction des Habsbourg de ce pays, et se fixeront vers 1430 en Haute-Alsace, toujours comme administrateurs de biens Habsbourg.

Une branche lorraine obtint par mariage la possession de la seigneurie de Montquintin au Luxembourg, au début du XVIe siècle, et s’éteignit au siècle suivant. Voir A. Petit: Les seigneurs de Montquintin, extrait du «Pays Gaumais» 1968-69, pp. 82 à 86.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 670

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *