Brandenbourg

Armes:


De gueules à l’écusson d’argent posé en abîme.

Cimier:

Un bonnet de gueules retroussé d’argent (ou d’hermines), à deux bras étendus habillés de gueules, les mains de carnation (parfois les mains sont fermées, tenant deux doigts élevés pour le serment).(P.)

Devise:

DOMINUS PARS HAEREDITATIS MEAE.
(A.D.S./B./B.C./C./B.L./C.Q./G.P.B./Gy./K./M./N./P./P.L./R./Ruelle/S.A.R. I, P. 319, IV, P. 407.)
Brisures de cadets:

  1. Une cotice chargée de trois besants, brochant.
  2. Un semé de mouchetures d’hermines sur le champ.
  3. Trois losanges en bande sur l’écusson du coeur.
  4. Une coquille, en chef, à dextre (brisure habituelle des seigneurs d’Esch).

Sources du Dr. Loutsch:

(Vannérus: Famille de Brandenbourg, A.N.B., 1924, I./ S.A.R., cit.)
Cette famille, branche cadette des comtes de Vianden, dont elle a retenu les armes primitives, a succédé à la première race du nom au château de Brandenbourg. Jules Vannérus a fait sur cette famille une étude définitive dans A.N.B. 1924, 1926, 1932, 1933 et 1934.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 259

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.