tenant de la dextre

Turk

Armes:


Coupé d’azur, sur un mur crénelé d’argent maçonné de sable, l’azur chargé d’un Turc issant mouvant du mur, tenant de la dextre un cimeterre d’argent, de la sénestre un bouclier rectangulaire de gueules à la fasce d’argent.

Casque couronné.

Cimier:

Le turc issant.

Sources du Dr. Loutsch:

(Ancien Siebmacher, édition 1699, IV, P. 184/R., avec variantes pour une branche allemande).
Famille originaire de Villach, anciennement Türk ou Türgg von und zu Eisentratten, qui aurait été anoblie en 1574, maîtres de forge en Carinthie. Une branche qui laissa tomber les prédicats nobiliaires à la fin du XVIIIe se fixa successivement à Fulda, puis à Francfort, enfin à Luxembourg au milieu du XIXe siècle, où elle s’illustra dans la banque. Voir Georg BrolL: Aus Gmünds vergangenen Tagen, vol. 2, Gmünd 1936, P. 169: Die Türgg v. und zu Eisentratten.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 773

Munchhausen, ou Munichhausen

D'or à un moine cistercien habillé du costume de son ordre, le devant de sable, le reste d'argent, tenant de la dextre une crosse de gueules, de la sénestre une bourse à laquelle est suspendue un bréviaire orné d'or.

Armes:


D’or à un moine cistercien habillé du costume de son ordre, le devant de sable, le reste d’argent, tenant de la dextre une crosse de gueules, de la sénestre une bourse à laquelle est suspendue un bréviaire orné d’or.

Cimier:

Le moine de l’écu.

Supports:

Deux paons au naturel.

Dévise:

MYN HOFFNUNG ZU GOTT STET.

Sources du Dr. Loutsch:

(N./R. I S.A.R. II, P. 535/Betzdorf Arch. Lux. Chartes et Titres divers: Esch-sur-Sûre.
Famille allemande dont une branche se fixa au Luxembourg au XVIe siècle, à la suite des marquis de Bade.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 597

D'or à un moine cistercien habillé du costume de son ordre, le devant de sable, le reste d'argent, tenant de la dextre une crosse de gueules, de la sénestre une bourse à laquelle est suspendue un bréviaire orné d'or.

Martelange

D'argent au sauvage d'azur, tenant de la sénestre un cornet de chasse de sable, approché de la bouche pour sonner, et de la dextre une lance d'or à la banderole d'azur.

Armes:


D’argent au sauvage d’azur, tenant de la sénestre un cornet de chasse de sable, approché de la bouche pour sonner, et de la dextre une lance d’or à la banderole d’azur.

Cimier:

Le sauvage de écu, issant.

Sources du Dr. Loutsch:

(B./B.L. K. N./P./R.).
Il paraît peu vraisemblable que ces armes puissent avoir été portées par une famille d’ancienne noblesse. Par contre il existe au XVIIIe siècle une famille de notables ruraux apparentée aux Merjay et du Treux, appelée Martelange ou Marteling, qui pourrait bien être la famille dont il est question ici.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 557

D'argent au sauvage d'azur, tenant de la sénestre un cornet de chasse de sable, approché de la bouche pour sonner, et de la dextre une lance d'or à la banderole d'azur.

Wolter

Armes:


D’or au sauvage au naturel coiffé de plumes, ceint d’un pagne de plumes, tenant de la dextre une épée levée, posé sur une terrasse.

Casque couronné.

Cimier:

Le sauvage issant.

Supports:

Deux lions.

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Lux. not. Kleber, actes 21-IV-1749 et 10-XII-1753: cachet de jean-Antoine de Wolter/même not. acte 16-XII-1758 cachets de Pierre de Wolter et de Marie-Claire de W./Arch. Lux. not. Barthels, 25-II-1774: cachet de Marie-Claire de Wolter, veuve de la Chapelle).
Famille originaire de la région de Rodemack, divisée en deux branches au XVIIe siècle, portant des armes différentes. Celle-ci donna des maîtres de poste à la ville de Luxembourg, et surtout un célèbre médecin, Jean-Antoine de Wolter (Né vers 1706), médecin personnel de l’Électeur Palatin, professeur à la Faculté d’Ingolstadt, membre des Académies des Sciences de Paris et de Vienne. Il s’intitulait chevalier du Saint-Empire. Y a-t-il eu concession? C’est vraisemblable, mais je ne l’ai pas retrouvée. Voir O.H. 1912, P. 237.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 830

Weyler

Armes:


L’archange St. Michel casqué, tenant de la dextre une épée, de la sénestre un bouclier, terrassant un dragon.

Sources du Dr. Loutsch:

(Dom. B.J. Thiel: Cachets armoriés inédits, O.H. 1961, II, P. 43).
Cachet de Jean-Mathias Weyler, curé de Saeul, doyen du doyenné de Aletsch, 15-X-1731.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 819

Ferrant de Montigny

Armes:


Écartelé: aux I et IV d’azur à la fasce d’or, accompagnée de trois glaives d’argent, deux en chef, un en pointe, aux II et III de gueules au lion d’or, tenant de la dextre un glaive d’argent (les II et III étant une concession).

Couronne de baron.

Supports:

Deux lions d’or, armés et lampassés de gueules.

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Lux. Régistrature Cons. Prov., X, 18/R. de B.)
Titre de baron, avec augmentation d’armoiries pour Jean-Charles-Etienne de Montigny, seigneur de la cour et seigneurie de Thommen, lieutenant-général et colonel d’un régiment de cavalerie au service du Prince Electeur de Hanovre, roi de Grande-Bretagne, par lettres-patentes de Marie Thérèse du 21 février 1753. Famille originaire des confins de la Bourgogne et de la Cham-pagne, d’origine bourgeoise, comme l’a si bien montré Maurice Lang dans: Tablettes d’Ardenne et Eifel, tome I, fasc. 3. Installée depuis la fin du XVIIe siècle dans la région de St. Vith. Le 5 mars 1816 reconnaissance de noblesse et du titre de baron à Pierre Ferrant de Montigny, inscrit dans l’ordre Equestre du Luxembourg. Voir O.H. 1926, P. 172.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 359

Samsonnet

Armes:


Un lion tenant de la dextre une plume à écrire.

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Lux. Cons. Prov., liasses 818, no 740 et 829, no 1107).
Cachet de Pierre Samsonnet, 1655

Sources du Dr. Loutsch:

(Nommé huissier extraordinaire, le 29 juillet 1645, voir Ruppert).

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 700

Francq

Armes:


Un griffon, tenant de la dextre un plant feuillé, de la sénestre (?).

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Lux. Cons. Prov. Pièces de Procédure, no 660; non cité dans l’inventaire de M. May: Cachet de Francq aîné, avocat, 1793 (Matrice encore conservée, coll. M. Roland Turk, Bruxelles).

Cette famille Francq, surnommée d’Orchimont, est une famille de robe de Luxembourg au XVIIIe siècle.

Voir O.H. 1923, P. 2. Une famille notable de Verviers, du nom de Franc, portait…

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 371

Faber

Armes:


D’argent à une fasce d’azur, au lion naissant d’or en chef, mouvant de la fasce, tenant de la dextre trois roses de gueules, tigées de sinople, la fasce accompagnée en pointe de trois ancres d’azur posées en fasce.

Casque couronné.

Cimier:

Le lion issant.

Lambrequins:

à dextre d’or et d’azur, à sénestre d’or et d’argent.

Sources du Dr. Loutsch:

(R./Arch. Lux. Fonds van Werweke: Lettres de Pierre de Faber à ses frères Paul et Mathias Faber, de Wintringen, 13 septembre 1748.)
Famille scabinale de Wintringen. Pierre (de) Faber, “platzmeister” à Amberg, fut anobli par lettres-patentes du 10 septembre 1745.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 349

Dahmen

Armes:


Écartelé: aux I et IV une dame debout, tenant de la dextre une fleur, aux II et III un chevron accompagné en chef de deux feuilles de tilleul les tiges en haut, en pointe d’un trèfle. Sur le tout un écusson fruste.

Cimier:

Une dame issante tenant de la dextre trois feuilles tigées.

Sources du Dr. Loutsch:

(S.A.R. IV, P. 421.)
Sceau de J. H. Dahmen, marguillier de l’église paroissiale de Schleiden, 1788.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 311