sanglier

Villette

Armes:


Un demisanglier, la partie postérieure défaillante, en chef, accompagnée en pointe d’une lettre n.

Sources du Dr. Loutsch:

(S.A.R. IV, p. 127).
Sceau de Colla de Villette, lieutenant du prévôt de Longuyon à Étalle, 1480.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 794

Bade – variante 4

Armes:


Coupé de deux, parti de deux, qui font neuf quartiers : 1° échiqueté d’argent et de gueules; 2° Coupé d’argent à la rose de gueules, et d’or au sanglier de sable passant sur une terrasse de sinople; 3° d’argent au lion de gueules, armé,lampassé et couronné d’or, la queue fourchue et passée en sautoir; 4° De gueules au pal d’or chargé de trois chevronsde sable; 5° formant écusson sur le tout: d’or à la bande de gueules; 6° d’azur au vol (ou aile en fasce) d’argent chargé d’une côte (ou croissant) d’or ; 7° coupé-ondé, en chef d’or au lion (parfois contourné) naissant de gueules, couronné d’or, la queue fourchue et passée en sautoir, en pointe fascé-ondé d’azur et d’argent (ou d’argent à trois fasces ondées d’azur, ou d’azur à deux fasces ondées d’argent); 8° parti d’or à la fasce de gueules, et d’or au lion de sable couronné d’or ; 9° échiqueté d’or et d’azur.

Manteau et couronne princière.

Sources du Dr. Loutsch:

(Reinach no 4277: Sceau de Louis-Georges de Bade, 9-I-1738/Ancien Siebmacher, Premier Supplément, P. 6, et Spener: Historia Insignium Illustrium, Francfort 1680, qui donnent en outre dix casques avec cimier, trois sur écu, trois à dextre de écu, quatre à sénestre de l’écu. Extravagant! Le lecteur intéressé pourra se reporter aux sources citées si cette monstruosité héraldique l’intéresse).

Remarques du Dr. Loutsch:

Les marquis de Bade, fidèles serviteurs des ducs de Bourgogne avaient obtenu d’eux les grands bien confisqués sur les Rodemack au XVe siècle, et ont gardé les seigneuries de Rodemack et d’Useldange jusqu’au XVIIIe siècle. Voir Gouverneurs.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 202

Bade – variante 3

Armes:


Écartelé: aux I et IV échiqueté d’or et de gueules, au II parti d’un coupé d’or au sanglier de sable, et d’argent à la rose de gueules, et d’Useldange qui est burelé d’argent et de gueules, au filet d’azur brochant en bande; au III parti d’or à la fasce de gueules et d’or au lion de sable. Sur le tout de Bade, qui est d’or à la bande de gueules.

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Ansembourg, VIII: Sceau d’Herman-Fortuné, marquis de Bade, 27-III-1639).

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 202

Rossius d’Humain

Armes:


Écartelé: au I d’argent à l’arbre au naturel, terrassé de sinople, au II de gueules au lion d’argent, armé et lampassé de gueules, au III d’argent à trois anémones d’azur, tigées et feuillées de sinople, au IV échiqueté d’or et d’azur, au franc-canton sénestre d’argent au sanglier élancé de sable. Sur le tout d’or à l’aigle de sable, membrée de gueules.

Casque couronné.

Cimier:

l’aigle du surtout.

Sources du Dr. Loutsch:

(A.N.B. 1854/Gourdet/R.).
Famille liégeoise, ayant possédée au XVIIIe siècle les seigneuries de Jemeppe et d’Humain. Voir A.N.B. 1854.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 689

Roldingen – variante

Armes:


Coupé d’or et de sinople, au sanglier de sable en chef.

Sources du Dr. Loutsch:

(Vannérus: Mémoire généalogique… Wiltheim, O.H., 1902, P. 404).
Famille d’hommes de fief, qui serait originaire de Noertzange.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 687

Roldingen

Armes:


De sinople au chef d’argent chargé d’un sanglier de sable.

Sources du Dr. Loutsch:

(Bibi. Nat. Paris, Ms. Fds. Français 31826, Généalogie Wecker).

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 687

Genétaire

Armes:


D’or à une fasce d’azur, accompagnée de trois hures de sanglier au naturel, dé-fendues d’argent, deux en chef, une en pointe.

Cimier:

Une tête et col de sanglier au naturel, au museau de gueules, entre un vol-giron (ou deux pennes) aux armes.

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Lux. Cons. Prov. régistrature, V, 51/D.P./D.R./H.A., avec corrections H.L.T./N.)

Anoblissement au Luxembourg de Claude de Génétaire, gouverneur d’Arlon, par lettres patentes du 23-III-1650, confirmées le 16-X-1670, ses ancêtres ayant été anoblis en Lorraine en date du 23 mars 1549 par Chrétienne de Danemark, duchesse de Lorraine, en faveur de Claude Génétaire, marchand, proviseur d’État.

Voir O.H. 1923, P. 341.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 381