quatre pals

Strassen – variante

Armes:


D’argent à quatre pals de gueules.

Cimier:

Un vol éployé de gueules.

Sources du Dr. Loutsch:

(B./P.).
Famille échevinale de Luxembourg, qui semble être de même souche que les Puttelange. La version aux cinq pals est certainement la meilleure, elle se rencontre constamment sur les sceaux.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 749

Merode-Petersheim

Armes:


Écartelé: aux I et IV d’or à quatre pals de gueules, à la bordure engreslée d’azur, aux II et III de gueules au lion d’argent, le champ semé de billettes du même.

Cimier:

Un chapeau de tournoi d’or retroussé de gueules, sommé d’un vol de gueules.

Sources du Dr. Loutsch:

(R. Princesse Jean de Merode, op. cit. S.A.R. II, P. 470).

[Merode-Houffalize et Merode-Petersheim] sont les seules branches de la famille de Mérode ayant eu un rapport avec le Luxembourg. Pour tout ce qui concerne cette famille, se reporter à “Princesse Jean de Merode, Épitaphier de la Maison de Merode, Bruxelles 1952” et, pour la généalogie à Richardson: Histoire de la Maison de Mercde, traduite de l’Allemand et mis à jour par la princesse Jean de Mérode, née princesse de Bauffremont-Courtenay, Éditions «Tradition et Vie», Bruxelles 1955.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 569

Merode-Houffalize

Armes:


écartelé aux I et IV d’or à quatre pals de gueules, à la bordure engreslée d’azur, aux II et III burelé d’argent et d’azur, au franc-canton d’or, au lion de gueules, armé, lampassé et couronné d’or brochant.

Cimier:

Un chapeau de tournoi d’or retroussé de gueules, sommé d’un vol de gueules.

variantes

Sur la majorité des témoins, le franc-canton d’or broche sur la patte dextre du lion, sur d’autres il est omis, ce qui fait Luxembourg plein, parfois aussi le nombre des burelles est variable.

Sources du Dr. Loutsch:

(R. Princesse Jean de Merode: Épitaphier de la Maison de Merode, Bruxelles 1952/S.A.R. II, P. 470).

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 569