neuf quartiers

Löwenstein-Wertheim-Rochefort – augmentation

tiercé en fasce, parti de deux, qui font neuf quartiers:1) Loewenstein,2) Rochefort, qui est d'argent à l'aigle de gueules, becquée et membrée d'azur,3) combiné avec 6) pour former Wertheim, qui est coupé d'or à l'aigle naissante de sable, mouvante du coupé, et d'azur à trois roses d'or,4) Montagu, qui serait d'argent à la boucle ronde d'or,5) écusson sur le tout Bavière,6) voir 3),7) Breuberg, qui est d'argent à deux fasces de gueules. 8) de la Marck9) Scharfeneck.

Armes:


Tiercé en fasce, le I et II parti de deux, le III parti d’un qui font huit quartiers:

  1. Loewenstein [qui est: d’argent au lion léopardé de gueules, couronné d’or, passant sur trois pointes d’or],
  2. Rochefort, qui est d’argent à l’aigle de gueules, becquée et membrée d’azur ,
  3. combiné avec 6) pour former Wertheim, qui est coupé d’or à l’aigle naissante de sable, mouvante du Coupé, et d’azur à trois roses d’or,
  4. Montagu, qui serait d’argent à la boucle ronde d’or,
  5. écusson sur le tout aux armes de Bavière [qui est: fuselé en bande d’argent et d’azur],
  6. voir 3),
  7. Breuberg, qui est d’argent à deux fasces de gueules.
  8. de La Marck (D’or à la fasce échiquetée de gueules et d’argent de trois tires)
  9. Scharfeneck [qui est: de gueules au lion d’argent, armé,lampassé et couronné d’or].


Couronne ducale posée sur l’écu.
Ou: Trois casques, le premier et troisième couronné.

Cimier:

  1. Un tronc d’aigle d’argent, couronné d’or, entre un vol de gueules.
  2. Les meubles du I, le lion de face, les pointes formant couronne.
  3. Une aigle issante d’or, accostée de quatre fanions d’argent à deux fasces de gueules.

[Les armes comme précédemment, mais au I les pointes d’or, et entre les quartiers 7° et 8° un quartier de La Marck (D’or à la fasce échiquetée de gueules et d’argent de trois tires) entrecalé.

Cimier:

comme précédemment. (Ancien Siebmacher, op. cit.).]

Les comtes, plus tard princes de Löwenstein sont issus d’un mariage morganatique de Bavière-Palatinat au XV’ siècle. Louis III, par son mariage en 1566 avec Anne de Stolberg devint seigneur d’un certain nombre de fiefs luxembourgeois, entre autres de la terre franche de Cugnon. Voir sur cette famille: Bernays et Vannérus, op. cit. Ancêtres de la famille Grand-Ducale.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 532

tiercé en fasce, parti de deux, qui font neuf quartiers:1) Loewenstein,2) Rochefort, qui est d'argent à l'aigle de gueules, becquée et membrée d'azur,3) combiné avec 6) pour former Wertheim, qui est coupé d'or à l'aigle naissante de sable, mouvante du coupé, et d'azur à trois roses d'or,4) Montagu, qui serait d'argent à la boucle ronde d'or,5) écusson sur le tout Bavière,6) voir 3),7) Breuberg, qui est d'argent à deux fasces de gueules. 8) de la Marck9) Scharfeneck.

Bade – variante 4

Armes:


Coupé de deux, parti de deux, qui font neuf quartiers : 1° échiqueté d’argent et de gueules; 2° Coupé d’argent à la rose de gueules, et d’or au sanglier de sable passant sur une terrasse de sinople; 3° d’argent au lion de gueules, armé,lampassé et couronné d’or, la queue fourchue et passée en sautoir; 4° De gueules au pal d’or chargé de trois chevronsde sable; 5° formant écusson sur le tout: d’or à la bande de gueules; 6° d’azur au vol (ou aile en fasce) d’argent chargé d’une côte (ou croissant) d’or ; 7° coupé-ondé, en chef d’or au lion (parfois contourné) naissant de gueules, couronné d’or, la queue fourchue et passée en sautoir, en pointe fascé-ondé d’azur et d’argent (ou d’argent à trois fasces ondées d’azur, ou d’azur à deux fasces ondées d’argent); 8° parti d’or à la fasce de gueules, et d’or au lion de sable couronné d’or ; 9° échiqueté d’or et d’azur.

Manteau et couronne princière.

Sources du Dr. Loutsch:

(Reinach no 4277: Sceau de Louis-Georges de Bade, 9-I-1738/Ancien Siebmacher, Premier Supplément, P. 6, et Spener: Historia Insignium Illustrium, Francfort 1680, qui donnent en outre dix casques avec cimier, trois sur écu, trois à dextre de écu, quatre à sénestre de l’écu. Extravagant! Le lecteur intéressé pourra se reporter aux sources citées si cette monstruosité héraldique l’intéresse).

Remarques du Dr. Loutsch:

Les marquis de Bade, fidèles serviteurs des ducs de Bourgogne avaient obtenu d’eux les grands bien confisqués sur les Rodemack au XVe siècle, et ont gardé les seigneuries de Rodemack et d’Useldange jusqu’au XVIIIe siècle. Voir Gouverneurs.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 202