lié

Mainz-Stadt

De gueules à deux roues d'argent à 6 rais, rangées en bande et liés par une croix du même.

Armes

De gueules à deux roues d’argent à 6 rais, rangées en bande et liés par une croix du même

Deutsche Blasonierung

In Rot zwei durch ein silbernes Kreuz verbundene, schräg gestellte, sechsspeichige silberne Räder.

Quelle

Stadler, Deutsche Wappen – Band 2, Seite 44

De gueules à deux roues d'argent à 6 rais, rangées en bande et liés par une croix du même.

Murray – variante

Armes:


Coupé, en chef trois traits de partition en chaussé, qui font trois quartiers:

En pointe parti, à dextre taillé, à sénestre tranché, qui font quatre quartiers:

Sur le tout d’argent au cor de chasse de sable, virolé et lié en lac de gueules, au chef d’azur à trois étoiles d’argent.

Couronne de comte.

Cimier:

Le cor de chasse du surtout.

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Lux. not. Fischer, fixé à un acte du 22-II-1765: cachet de Joseph, comte de Murray, général-major, 5-X-1764).

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 598

Bernadotte

Armes:


Tiercé en pairle patté d’or renversé, à dextre tiercé en bande d’azur, d’argent et de gueules, au gerbillon d’or, lié et enrubanné de même, à sénestre d’azur au pont de trois arches d’argent supportant deux tours et mouvant d’une rivière de même, surmonté d’une aigle de sable empiétant un foudre d’or en fasce,

et accompagné en chef du sept étoiles de même figurant la constellation de la grande ours e; En pointe d’azur à l’agneau pascal passant d’argent. Couronne ducale spéciale: à six pointes coniques, dont trois surélevées à perles.

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Lux. Diplômes de noblesse, H. 55).
Il paraît assez surprenant de trouver dans un armorial luxembourgeois des princes de la maison royale de Suède. Mais il s’agit de concession de titres, avec incorporation dans la noblesse luxembourgeoise pour des princes de la maison de Suède ayant fait des mariages morganatiques. En premier lieu le 2 avril 1892 le Grand-Duc Adolphe concéda le titre de comte de Wisborg à son neveu le prince Oscar-Charles-Auguste Bernadotte, en second lieu la Grande-Duchesse Charlotte concéda le même titre le 2 juillet 1951 aux princes Sigvard-Oscar-Frédéric, Carl-Johan-Arthur et Gustav-Lennart-Nicolas-Paul Bernadotte, avec les armes ci-dessus décrites.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 224

Nassau-Orange (Vianden)

Armes:


Écartelé: au I de Nassau (d’azur au lion d’or, le champ billeté du même.), au II de Katzenelnbogen, qui est d’or au léopard lionné de gueules, armé, lampassé et couronné d’azur, au III de Vianden, au IV de Dietz qui est de gueules à deux léopards d’or, armés et lampassés d’azur, l’un sur l’autre. Sur le tout écartelé de gueules à la bande d’or, et d’or à un cor de chasse d’azur, lié de gueules, virolé et enguiché, d’argent, sur le tout du tout cinq points d’or équipolés à quatre d’azur (l’écartelé du surtout étant Chalon-Orange).

Couronne ducale sur l’écu. Ou: Trois casques couronnés:

Cimier:

  1. Un vol de sable contourné de sable chargé d’une barre voûtée d’argent surchargée de trois feuilles de tilleul d’or.
  2. Une ramure de cerf d’or (Orange).
  3. Un vol de sable chargé d’un disque de Katzenellnbogen.

Sources du Dr. Loutsch:

(T. van der Laars: Wapens, Vlaggen en Zegels van Nederland, Amsterdam 1913).
Premières armes portées par Guillaume Ier, le Taciturne, après qu’il eut hérité le comté de Vianden après la mort de son cousin René de Châlon en 1544.

Plus tard furent ajoutés: Au point d’honneur du grand écu un écusson de sable à une fasce d’argent (Veere), et en pointe un écusson de gueules à une fasce bretessée et contre-bretessée d’argent.
(R. et van der Laars, op. cit.).
Pour ce qui concerne la suite des variantes, d’ailleurs minimes, apportées par les Nassau, comtes de Vianden, on pourra se reporter à l’ouvrage de van der Laars cité. Les descendants de cette famille sont devenus Grands-Ducs de Luxembourg en 1815 et ont régné dans notre pays jusqu’en 1890. Les Nassau aînés qui ont régnés depuis, ne descendent pas des princes d’Orange.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 603

Naveau, ou Naveaux

Armes:


Parti d’or (ou d’argent) au lion de sable, armé et lampassé de gueules et de gueules à l’étrier d’argent lié du même (la boucle d’or); au chef de gueules à trois navets d’argent feuillés de sinople rangés en fasce.

Cimier:

Sources du Dr. Loutsch:

(T. V, P. 423/Rolland: Supplément à Riestdap, VI, 1942/S.A.R. IV, P. 537).
Famille originaire du pays de Liège, à Laroche aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 604

Kuborn

Armes:


D’argent à deux crampons de sable en sautoir, liés d’or, les pointes affrontées en fasce, surmontés d’une étoile à six rais d’or.

Sources du Dr. Loutsch:

(Chaire de l’église de Medernaçh, où malheureusement le champ a été repeint d’azur, mais les anciennes descriptions parlent bien d’un champ d’argent, voir O.H. 1923, P. 124).

Armes de Daniel Kuborn «guardianus» du couvent des Franciscains de Diekirch, où cette chaire et l’autel de Medernach ont été installé d’abord, et ceci grâce aux efforts de Daniel Kuborn et de la comtesse d’Autel. M. Kass: Die Pfarrkirche von Medernach, Ihre Kunstschätze, a voulu attribuer ces armes à la famille paternelle de la comtesse d’Autel, alors qu’il cite lui-même le texte latin contemporain qui dit: Decimus septimus guardianus anno Domini 1716 v. adm. P. Daniel Kurborn,… (il est le sujet de la phrase)… Insignia paterna apposita videntur. En outre écu en question est surmonté d’un chapeau ecclésiastique à six floches. C’est un peu beaucoup, surtout que le chapeau est rouge foncé, mais on voit bien à cette époque des notaires arborer des couronnes de comte et de marquis. Pour moi la cause est entendue, il s’agit des armes Kuborn, famille de mayeurs de Martelange.

Jean Kuborn, mayeur de Martelange, avait épousé avant 1665 Catherine Linden, d’Igel, ce qui pourrait expliquer les crampons.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 486

Chapelle

Armes:


De gueules à une herse d’or, liée et environnée d’un ruban de même.

Cimier:

La herse de écu entre un vol de gueules.

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Lux./Régistrature du Cons. Prov., VIII, P. 257/N./R. de B.).

Anoblissement par lettres-patentes de Charles VI, datées de Vienne le 18-VII-1739 pour Jean-Pierre Chapelle, gendre de Jean Meyer, lieutenant-maire et échevin de Remich, beau-frère de Jean-Henry de Kahn, conseiller au Grand Conseil de Malines, avec permission de s’appeler dorénavant de la Chapelle.

Les 29 juillet 1822 et 17 mars 1823 reconnaissance de noblesse à Marie-Gérard et Henri-Ambroise de la Chapelle.

Famille éteinte au XIXe siècle.

Voir A.N.B. 1875 et 1884.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 283

Pays-Bas, Prince Henri

D’azur billeté d’or au lion brochant couronné d’une couronne royale tenant de sa dextre une épée tirée et de sa senestre un faisceau de flèches liées d’un ruban le tout d’or le lion lampassé de gueules brisé en chef d’un lambel à trois pendants de gueules chargé d’une flèche d’or