deux pals

Schramm

Armes:


Deux pals accostées des lettres A et S, chacune de celles-ci sommée et soutenue d’une étoile, le tout enclos dans une couronne de feuilles (sans écu).

Sources du Dr. Loutsch:

(Jules Vannérus: La famille Schramm de Larochette, O.H. 1919, 1920, 1921./M.W.).
Sceau porté par Adam Schramm, bailly de Larochette, 1648, 1654, auteur de la famille qui suit. Il ne s’agit pas à proprement parler d’armoiries, mais d’un emblème personnel.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 722

Ludovisi d’Orley

Armes:


Écartelé: aux I et IV d’argent à deux pals de gueules, aux II et III burelé d’argent et d’azur, au lion brochant de gueules, armé, lampassé et couronnés d’or, en coeur un écu Écartelé: aux I et IV d’or à une croix pattée alésée de gueules, cantonnée de quatre tourteaux du même, au chef de gueules à trois bandes d’or, aux II et III d’azur à l’aigle d’argent, becquée, membrée et couronnée d’or (qui sont les armes complètes des Ludovisi, de Rome).

Casque couronné.

Cimier:

Un vol, chaque aile chargé des I et IV du surtout.

Supports:

Deux hommes habillés à la hongroise, tenant chacun une bannière, la première aux armes du I du surtout, la deuxième aux armes du II du surtout.

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Lux. not. Bofferding, acte du 22-II-1768: Très beau cachet).

Ici l’usurpation est complète: On s’accapare les armes Ludovisi de Rome en les mettant sur le tout à l’écartelé d’Orley et de Luxembourg.

Noter aussi que l’orthographe du nom a changé, le nom de la famille romaine a été adopté.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 533

Hohenstein – variante 2

Armes:


Écartelé: aux I et IV d’argent à un écusson de gueules en abîme, aux II et III d’argent à deux pals d’azur, au chef de gueules.

Sources du Dr. Loutsch:

(O.H., 1913, P. 64, d’après un vitrail).

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 438

Hier bin ich mir nicht zu sicher, ob ich das Wappen richtig angenommen habe, denn Loutsch beschreibt es als:

idem, mais sans la rose de sable.

Wobei nicht klar ist, ob “idem” sich auf das Wappen de Hohenstein oder de Hohenstein – variante 1 bezieht

Ludovicy d’Orley

Armes:


Écartelé: aux I et IV d’argent à deux pals de gueules, aux II et III burelé d’argent et d’azur, au lion brochant de gueules, armé, lampassé et couronnés d’or.

Cimier:

Un lion naissant d’or, entre un vol d’aigle de sable, accompagné de deux branches vertes.

Supports:

Deux lions d’or, armés et lampassés de gueules.

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Lux./Régistrature du Cons. Prov. VIII, 147/H./N./R./S.A.R. III, P. 75).

Titre de chevalier «confirmé» à Jean-Mathias Ludovici D’Orley et de Clarentz et à son frère Pierre, tous deux patrices romains (sic!) par lettres du 15-III-1722, accordé avec noblesse équestre de Hongrie. Ils avaient été adopté à Trèves le 4-XI-1724 par l’ancienne famille D’Orley.

En réalité famille luxembourgeoise d’origine modeste. En Hongrie Ludovisi D’Orley, dit Lieber de Clarentz.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 533

Hohenstein

Armes:


Écartelé: aux I et IV d’argent à un écusson de gueules en abîme accompagné au canton dextre du chef d’une rose de sable, aux II et III d’argent à deux pals d’azur, au chef de gueules.

Cimier:

Un chapeau de tournoi aux armes du I, sommé d’une queue de paon au naturel, issant d’une boule d’or.

Sources du Dr. Loutsch:

(R./Taque aux armes Tynner, reproduite O.H., 1913, P. 18, assez répandue).
(…)
Sur cette famille qui a possédé la seigneurie de Hollenfels au XVIIe siècle, voir O.H. 1913, pp. 18 et 64, 1922, P. 373.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 438