chapeau

Beyer

Armes:


Écartelé: aux I et IV d’argent au lion de sable couronné d’or, armé et lampassé de gueules, la queue fourchue et passée en sautoir, aux II et III contre-écartelé en sautoir d’or au chapeau de sable, et de gueules au sautoir cliché, vidé et pommeté et formé en noeud d’amour d’or.

Cimier:

Une tête et col de lion de écu entre un vol d’argent.

Lambrequins:

Supports:

Deux lions d’or, armés et lampassées de gueules.

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Lux. Régistrature Cons. Prov., vol. VII, P. 184/ H./N./R.)

Titre de baron concédé par l’Empereur Charles VI par lettres du 6-V-1725 à Jean-Frédéric de Beyer, Conseiller et receveur des aides et subsides de la ville de Luxembourg.

Cette famille, originaire de Sierck, semble bien être une branche de la famille précitée. Très enrichis par la banque, ils ont réussi à se faire octroyer des armes rappelant quelque peu celles des Beyer de Boppart, famille de grande chevalerie. Voir A.N.B. 1859.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 232

Clervaux

Une image de Saint Hubert vêtu en chasseur de gueules botté et éperonné au naturel ayant son cor pendu à un cordon passé à son col ayant un genou en terre devant un cerf au naturel mouvant du flanc senestre ayant au milieu de son bois un crucifix dont la croix est de sable et le christ de carnation le chapeau de St. Hubert posé à terre entre les deux accompagné au canton senestre du chef d’une tête d’ange de carnation aux ailes d’argent ayant à son cou une étole de gueules. Du flanc dextre de l’écu mouvant un demi arbre au naturel et au milieu du chef sont deux lettres S.H. de sable le tout dans un paysage au naturel

Esch St Rochus

D’argent au Saint Roch de carnation pieds nus vêtu de sinople au manteau de gueules coiffé d’un chapeau de sable sa main droite sur la poitrine et la gauche tenant un bourdon de pélerin d’or lié d’argent adextré d’un chien au naturel la tête contournée tenant dans sa gueule un pain d’or