Bodart

Armes:


Parti, au I coupé: a) de gueules à deux dauphins accostés d’argent posés en pal, les têtes en bas et affrontées ; b) d’azur.à cinq cotices d’or. Au II d’argent à trois roses de gueules boutonnées d’or, barbées de sinople.

Casque couronné.

Cimier:

les deux dauphins de l’écu.

Lambrequins

d’argent et de gueules.

Sources du Dr. Loutsch:

(H.A./R./R. de B.).
Famille noble du Luxembourg belge et de la principauté de Liège, originaire du Namurois. Voir A.N.B. 1862.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 244

Baltia

Armes:


Taillé de sinople et de sable, à la barre ondée d’or brochant, à 3 épées d’argent garnies d’or, la pointe en bas, posées en bande (plus exactement posées en pal, rangées en bande).

Casque couronné.

Cimier:

un dextrochère armé d’argent tenant une épée de l’écu.
Tentants: deux hommes d’armes à la figure de carnation le corps couvert d’une armure et la tête d’un armet d’argent, s’appuyant sur une épée d’argent garnie d’or.
Couronne de baron pour le titulaire du titre.

Devise:

ET BELLO ET PACE PATRIAE MILES.

Sources du Dr. Loutsch:

(Rolland: supplément Rietstap IV, 1933/A.N.B. 1921, II, P. 26/Rykman de Betz: Armorial du Royaume de Belgique).
Famille de militaires originaire de Marche. De cette famille citons Jacques-Joseph Baltia qui mourut en 1843, Conseiller de Régence, dont la fille épousa le bourgmestre Théodore Eberhard. Son frère Remacle Baltia, mort en 1829, Chevalier de la Légion d’honneur, Capitaine de chasseurs à cheval sous Napoléon I. Il fut le père de Charles Baltia, général de l’Armée belge (1818-1895) et le grand-père de Herman Baltia (1863-1938) également général de l’Armée belge, après la IIe guerre mondiale, Commissaire Royal pour les territoires d’Eupen et de Malmédy. Herman Baltia obtint le titre de baron belge en 1921.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 205

Marnach

Coupé sapiné d´azur et d´or : au 1er deux fleurs de genêt en naturel posées en fasce, au 2e un flambeau allumé au naturel posé en pal.

Brenner de Nalbach

Armes:


D’argent au coeur de gueules brochant sur un chicot de sable posé en pal, le tout environné de six flammes rayonnantes, trois de chaque côté, de gueules.

Sources du Dr. Loutsch:

(Arch. Lux. Sect. G: liasse 322: Dessin de la pierre tombale de Marguerite Housman, épouse de Jean Brenner, et de celle de Marguerite Brenner, épouse de Jean Wiltheim)
(…)
Famille qui serait originaire de Saxe et se serait fixée à Trèves au XIV siècle. C’est en tout cas dans cette dernière ville que nous la trouvons au début du XVIe, avant qu’elle ne se fixe à Luxembourg. Voir O.H. 1902, P. 404, et 1961, P. 4.

Zitiert nach (Quelle): A.L. Seite 265